Les « Médecins Sans Vacances » partent enseigner leur métier en Afrique

3978
Ph. MSV / G. Hendrickx.

Ils sont plus de 600 médecins et professionnels du médical belges à partir chaque année en Afrique pour y exercer leur métier. Un travail effectué de façon bénévole basé sur l’échange des connaissances. L’ONG « Médecins Sans Vacances » exerce dans cinq pays d’Afrique : le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, la République démocratique du Congo et le Rwanda.

Le docteur Tayeb Slaouti exerce son métier de pédiatre à la clinique Sainte-Elisabeth à Uccle. Le médecin est déjà parti six fois en Afrique avec « Médecins Sans Vacances », trois fois en RD Congo et trois fois au Rwanda. Cette année, cap sur le Bénin. Pour Dr. Slaouti, le défi sera de transmettre ses connaissances médicales à ses collègues africains. Selon le pédiatre, la méthode kangourou est l’exemple par excellence qui illustre la transmission du savoir et qui prouve que cela fonctionne.

La méthode kangourou concerne les bébés prématurés et consiste à remplacer le rôle des couveuses, quasi absentes dans les hôpitaux locaux. « On place le nouveau-né peau à peau contre sa maman ou son papa, 24 heures sur 24 », explique le médecin. Les pédiatres belges s’engagent alors à former les mères et le personnel local à cette méthode, afin qu’elle puisse être transmise et poursuivie.

Ph. T. Slaouti

« Il faut être scientifique avec la maladie et humain avec le malade », avertit Dr. Slaouti. L’essentiel pour les médecins sur place, c’est de ne pas se prendre au sérieux et de garder sa simplicité. À côté de l’aspect travail, l’ambiance est au rendez-vous, le rire et la bonne humeur l’emportent souvent sur le reste.

La raison qui motive le pédiatre à repartir chaque année exercer son métier en Afrique, c’est sa devise qui le rappelle à l’ordre: « Quand j’en ai assez des gens compliqués qui ont la vie simple, je vais voir les gens simples qui ont la vie compliquée. » 

Échanger ses connaissances

« Médecins Sans Vacances » opte pour une solution durable : l’échange des connaissances. En Belgique, plus de 600 médecins et autres professionnels du médical partent bénévolement en Afrique pendant leurs vacances pour assister et former leurs collègues africains dans des hôpitaux partenaires. La méthode s’inspire du fameux proverbe « Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours. » 

Les missions durent souvent deux semaines et se déroulent dans une quarantaine d’hôpitaux partenaires dans cinq pays d’Afrique : le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, la République démocratique du Congo et le Rwanda. Ces pays sont considérés par les Nations Unies comme étant les moins développés.

Le matériel faisant souvent défaut, le travail repose essentiellement sur la bonne volonté de la part des bénévoles belges et leurs partenaires locaux. L’ONG travaille toujours à la demande précise des hôpitaux africains. Ensemble, ils cernent ensuite les besoins les plus importants et tentent de trouver la meilleure approche pour une collaboration à long terme.