Metro a plongé dans la réalité virtuelle avec le casque PS VR

2835

Lancé en octobre 2016, le PS VR, le casque de réalité virtuelle de PlayStation, s’est déjà écoulé à plus d’un million d’exemplaires. Faut-il craquer pour cette nouvelle technologie futuriste, qu’apporte-t-elle, quels jeux choisir ? Metro fait un premier bilan.

Une expérience à vivre

Tout d’abord, la réalité virtuelle est une expérience à vivre, et très difficile à décrire. Pourtant, croyez-nous, une fois confortablement installé avec le casque PS VR sur la tête, vous entrerez véritablement dans une nouvelle dimension. Plus fort que la 3D, la HD ou la 4K, la VR propose une sensation de jamais vu.

En immersion totale avec le casque sur la tête et les écouteurs dans les oreilles, toutes les sensations sont décuplées. Certains jeux vous feront peur au point de vous faire sursauter ou crier, d’autres vous émouvront, et d’autres encore vous feront vivre des sensations extrêmes ou vous donneront le vertige. À défaut de pouvoir se pincer le visage, à plusieurs reprises, nous nous sommes surpris à tendre les mains vers ce que projetait le casque autour de nous, comme pour vérifier si c’était réel.

Quelques défauts de jeunesse

La technologie en est encore à ses débuts. Si Sony a permis de démocratiser la VR et de rendre l’expérience confortable avec un casque léger et facile à porter, il existe encore quelques défauts. Le PS VR n’est pas très pratique à installer et nécessite de faire passer de nombreux câbles à travers votre salon. Le casque nécessite aussi de se positionner à environ 2 mètres de la télé. La réalité virtuelle demande également beaucoup de puissance et même si la PS4 Pro est actuellement la console de salon la plus puissante du marché, elle ne fait pas de miracles. Ainsi les graphismes affichés par le casque ne sont pas toujours beaux, ni spectaculaires. Néanmoins, l’immersion est telle qu’on oublie vite les graphismes. Enfin, au niveau du catalogue des jeux, si l’offre est variée, tous les titres ont un point commun : ils sont très courts. À l’heure actuelle, les jeux dépassant une durée de vie de cinq heures restent rares.

Les meilleurs jeux PS VR

Moins d’un an après le lancement, une centaine de jeux PS VR sont déjà disponibles, la plupart uniquement en téléchargement sur le PS Store. Les prix varient entre 0 et 60 €. Et s’il y a quelques pépites, il y a également de nombreux jeux qui ne méritent pas le détour. Une chose est sûre, il y en a pour tous les goûts. «Eagle Flight» permet d’incarner un aigle dans une reconstitution de Paris où la nature a repris ses droits. Le contrôle se fait uniquement en inclinant la tête et l’effet est bluffant.

«Batman Arkham VR» permet de se glisser durant 1h30 dans la peau du célèbre super-héros. Une expérience trop courte, mais prenante et parfaitement réalisée. «Robinson The Journey» brille également par sa réalisation. Il plonge le joueur dans un monde magnifique et enchanteur où les dinosaures sont rois. Les amateurs de foot se jetteront quant à eux sur «Headmaster», un jeu étonnant dans lequel il faut marquer des buts avec la tête. Rempli d’épreuves et de mini-jeux, ce titre est bien plus complet et varié qu’il n’y paraît.

«VR Worlds» est une compilation de cinq mini jeux illustrant parfaitement les possibilités et le potentiel de la technologie. Entre les descentes en luge dans «Luge VR», les fusillades et l’action de «London Heist» et l’exploration des fonds marins avec «Ocean Descents», les joueurs en prendront plein les yeux. «Until Dawn Rush of Blood» quant à lui nous aura fait sursauter à des nombreuses reprises. Ce rail-shooter est aussi sympathique que flippant. Mais pour en profiter pleinement, il faut les PS Move. Malgré ses graphismes basiques et enfantins, le concept de «Job Simulator» fait mouche. En 2050, dans un monde où les robots ont pris le pouvoir, vous pourrez exercer cinq métiers d’autrefois: garagiste, employé de bureau ou encore chef cuistot. Un jeu trop court pour les 30 € demandés, mais terriblement amusant et efficace.

Si le joueur qui porte le PS VR est souvent complètement coupé du monde réel, quelques jeux proposent un gameplay qui permet à des joueurs ne portant pas le casque de jouer et d’interagir avec celui qui le porte. C’est notamment le cas du génial et explosif «Keep Talking and Nobody Explodes» et de «Playroom VR» qui est gratuit.

Ces jeux nous ont fait vivre des sensations que nous n’avions jamais vécues en tant que gamer. En plus de nous avoir emmenés dans une autre dimension, ils nous ont fait rire, sursauter et parfois ils nous ont même émus. Mais le PS VR nous a aussi fait beaucoup transpirer durant la canicule!

Farpoint, un FPS taillé pour la VR

Farpoint fait entrer le FPS dans une nouvelle dimension. Ce jeu de tir à la première personne est jouable à la manette mais c’est avec le VR Aim Controller qu’il prend tout son sens. Derrière ce fusil en plastique, se cache un petit bijou qui rend l’immersion encore plus grande. En effet, l’Aim Controller intègre deux sticks pour se déplacer ainsi qu’une dizaine de boutons qui permettent de l’utiliser sans avoir besoin de la manette. Dans la pratique, vous incarnez un scientifique perdu sur une planète extraterrestre. Pour survivre dans cet univers hostile, vous devrez affronter des créatures aliens toujours plus puissantes. Les contrôles sont hyper intuitifs. Pour viser, il suffit d’approcher l’Aim controller près de son œil. Pour changer d’arme, il faut lever le périphérique près de son épaule. Graphiquement le jeu est beau et réussi. Cerise sur le gâteau, il offre l’une des meilleures durées de vie pour un jeu VR. Comptez environ 8 heures pour venir à bout de la campagne solo. Vendu en bundle avec Farpoint, l’Aim controller est déjà compatible avec d’autres jeux comme Arizona Sunshine et Dick Wilde. Dans le premier, vous devrez affronter des hordes de zombies, tandis que le deuxième vous emmènera à la pêche avec une série d’armes déjantées.

 

Bon à savoir

Le prix conseillé du PS VR est de 400 €. Il nécessite une PS4, mais aussi une PlayStation Camera, non incluse et vendue un peu plus de 50 €. Même si elles ne sont pas compatibles avec tous les jeux, les manettes PS Move sont parfois indispensables et améliorent l’immersion de certains jeux. Mais pour cela, comptez 80 € de plus.

Tout le monde ne réagit pas de la même manière à l’expérience du PS VR. Certains jeux procurent aux utilisateurs une sensation de nausée proche du mal des transports. Si nous n’avons pas été victime de ce « motion sickness », on vous conseillera quand même de tester la technologie avant de l’acheter. Il faut également garder à l’esprit que le PS VR est déconseillé aux joueurs de moins de douze ans et qu’il n’est pas adapté aux longues sessions de jeux, surtout en été. Car même s’il est très léger, il risque de rapidement vous faire transpirer.

 

Notre sélection de jeux PS VR

Pour les nostalgiques : Job Simulator

Pour les footeux : Headmaster

Pour les moins couillons : Resident Evil 7 et Until Dawn Rush of Blood

Pour les fans de super-héros : Batman Arkham VR

Pour ceux qui veulent planer : Eagle Flight

Pour les explorateurs : Robinson : The Journey

Pour les curieux : VR Worlds

Pour les amateurs de zombies : Arizona Sunshine

Pour les pilotes : DriveClub VR et DiRT Rally VR

Pour les fans de puzzle : Tumble VR