‘Roxxxy’, le robot sexuel programmé pour des simulations de viol

3878
AFP / Belga

‘Roxxxxy’, la neuvième version du robot sexuel de l’entreprise ‘TrueCompanion’ pose des questions d’ordre moral. Selon le site de la société, celui-ci aurait été programmé afin de pouvoir simuler un viol.

Après avoir créé son premier robot sexuel dans les années 1990, l’entreprise ‘True Companion » a dévoilé en 2010 une neuvième version du nom de « Roxxxy ». Pourvu d’une intelligence artificielle, l’humanoïde a été conçu de manière à pouvoir interagir avec son utilisateur, « d’avoir des relations sexuelles et même parler de football ». « Elle a été conçue pour « savoir exactement ce que vous aimez », « si vous aimez les Porsches, elle aime les Porsches », peut-on lire sur le site.

Celle-ci a d’ailleurs été dotée de cinq personnalités ‘Wild Wendy’ , ‘Mature Martha’ , S&M Susan’, ‘Young Yoko’ ou encore ‘Frigid Farrah’ ayant chacune leurs caractéristiques

Polémique

« Conçu comme un humain, [Roxxxy] entend ce que vous dites, sait où vous la touché et répond de la manière la plus appropriée possible », peut-on lire sur le site. C’est le cas de « Frigid Farrah » décrite comme  « réservée et timide » qui a été programmée pour émettre une résistance quand elle est touchée. Celle-ci offrirait à a son propriétaire la possibilité de simuler une agression sexuelle. « Si vous avec une Roxxxy et que vous utilisez la personnalité ‘Frigid Farrah’ en la touchant dans un espace privé, il est plus que probable qu’elle n’appréciera pas vos avances. »

Outre cette programmation polémique, celle de Young Yoko pose également question, celle-ci étant décrite comme une personnalité « si jeune (à peine 18 ans) qui attend que vous lui appreniez des choses ».

 

Vendues au prix de 9995 dollars (environ 8600 euros), en plus de parler plusieurs langues, les poupées ‘Roxxxy’ se présentent sous des dizaines de styles, de cheveux, de rouge à lèvres… différents. Elles sont donc réalisées « sur-mesure pour chaque commande ».

Ph. True Companion