Test Get Even : le thriller de l’été sur PS4, Xbox One et PC

1104

Entre expérience narrative, thriller psychologique et FPS, Get Even mélange les genres tout en arrivant à créer une ambiance unique. La belle surprise de ce début de vacances.

Développé par le studio polonais The Farm 51 et édité par Bandai Namco, Get Even a vu sa sortie repoussée de quelques semaines suite à l’attaque terroriste perpétrée à Manchester en mai dernier. Ce mystérieux jeu est finalement sorti, dans l’anonymat le plus complet, fin juin, sur PC, Xbox One et PS4 pour la modique somme de 30 €. Il vaut pourtant vraiment la peine qu’on s’y attarde.

Dans Get Even, vous incarnez Cole Blake, un ancien mercenaire qui se réveille dans un hôpital psychiatrique désaffecté à la recherche d’une jeune fille kidnappée et détenue par des hommes armés. Pour vivre cette aventure, deux modes de difficultés s’offrent à vous : « Paisible » ou « Traumatisant ». Mais au final, peu importe votre choix. Get Even marque plus par l’ambiance qui s’en dégage que par sa difficulté. Dès les premières minutes, les sensations de stress et d’oppression sont bien présentes. Mais contrairement à d’autres jeux, elles ne passent pas par une avalanche de scènes gores, au contraire.

Une bande-son innovante

En effet, au-delà du fait que l’action se déroule dans un ancien asile plutôt flippant, la tension ressentie passe surtout par la bande-son. On ressent immédiatement qu’un travail important a été fait au niveau de l’ambiance et c’est très réussi. Pour cela, les développeurs ont fait appel à Olivier Derivière. Ce compositeur français a innové en réalisant une bande originale générée en temps réel dans le jeu. Concrètement, au cours de l’aventure, vous entendrez par exemple un bourdonnement qui s’intensifie au fur et à mesure que vous vous approchez de l’endroit où vous devez aller. Mais ce n’est pas tout, le jeu comporte également des morceaux plus émouvants joués par l’orchestre philharmonique de Bruxelles et enregistré en Belgique.

Get Even est un jeu de tir à la première personne mais au final, votre arme principale sera votre smartphone. Véritable couteau-suisse, il servira à analyser des indices ou à en trouver avec la lampe UV, à s’éclairer, à s’orienter ou encore à détecter la présence humaine avec sa caméra thermique intégrée. Mais Blake peut aussi compter sur une série d’armes à feu, notamment un étonnant « corner gun » qui permet d’atteindre des ennemis hors de son champ de vision. Graphiquement, Get Even n’a pas la prétention d’être le plus beau jeu de l’année. Néanmoins, même s’il semble dater un peu, le moteur graphique offre un résultat plus que satisfaisant.

Une belle aventure

Plus les heures passent, plus on comprend que malgré l’ambiance oppressante, il n’y a pas vraiment de raison de s’inquiéter ou de sursauter. Ce n’est pas le but de Get Even. En s’accrochant, on entre alors dans une autre dimension. On récolte des éléments et on mène l’enquête pour comprendre qui est ce Cole Blake que l’on incarne et comment il est arrivé là. Et ça fonctionne parfaitement. Get Even propose une aventure prenante, originale et bien ficelée.

Dans cette période estivale où les sorties vidéoludiques se font plus rares, Get Even tire son épingle du jeu. Proposé à moins de 30 €, il offre une aventure bien sympathique, une ambiance soignée et une durée de vie correcte d’un peu plus de dix heures de jeux. Ne cherchez plus le thriller de l’été, le voici !

REVIEW OVERVIEW
Get Even
SHARE