Festival au Carré : un peu d’Avignon à Mons

Tabula Rasa - Ph. Dominique Houcmant

Traditionnel lancement de l’été théâtral, le Festival au Carré convoque également danse, musique et gastronomie. Regard sur une année créative, il donnera dès ce week-end et pendant une semaine un avant-goût du Festival d’Avignon.

Le Festival au Carré reste le lien idéal entre une saison bien chargée et un été festif. Il constitue en plus une excellente seconde session pour des spectacles qui méritent plus qu’un détour. Avant de partir pour Avignon, capitale scénique durant tout juillet, trois propositions ont choisi l’escale montoise.

Théâtre et danse

Nominé dans la catégorie meilleure découverte aux Prix de la Critique, « Tabula Rasa » (samedi et dimanche) de Violette Pallaro nous invite à passer à table, véritable QG familial où les discussions, heureuses ou moins, se déroulent, et où les relations se vivent. Un formidable quatuor de comédiens enfile avec justesse et émotion ces séquences du quotidien pour un menu multiservices des plus appétissants. Ce premier samedi sera marqué aussi par « Kalakuta Republik », chorégraphie à travers laquelle le Burkinabé Serge Aimé Coulibaly rend hommage au combat révolutionnaire de Fela Kuti au son de son afrobeat qui démange les guiboles et les esprits. Ce spectacle aura les honneurs du « In » d’Avignon. La chorégraphe bruxelloise d’adoption Ayelen Parolin sera au « off » avec « Nativos », création belgo-coréenne également nominée aux Prix de la Critique et conçue comme une véritable ode au rituel chamanique. Jeudi prochain, ce sera l’ultime occasion de le découvrir chez nous avant de mettre le cap au sud.

Musiques et fêtes

Katerine – Ph. Eric Garault30

Tout au long de la semaine, activités en famille et musique seront aussi de la partie avec un dimanche d’initiation aux percussions et l’electro-pop de Konoba (le 4), la chanson décalée de Katerine (le 5) et le charmant trio vocal Tibidi. Les tragédies de Sophocle et « Les Trois Mousquetaires » de Dumas seront au cœur de rendez-vous originaux et feuilletonnants. Enfin, soirées dansantes et autres fiestas sont prévues.

Du 30 juin au 9 juillet au Manège et dans plein d’autres lieux montois.

Nicolas Naizy