TW Classic : le show d’enfer des Guns N’ Roses

AFP PHOTO / CRISTINA QUICLER

Metro était au TW Classic ce samedi. Ce que l’on retiendra de cette édition 2017, ce sont les trois heures de show exceptionnel des Guns N’ Roses. Le groupe d’Axl Rose a mis une ambiance de folie en proposant tous ses plus grands hits.

Après deux semaines de canicule, les nuages et la fraicheur se sont imposés samedi sur la plaine de Werchter. Parmi la foule, on ne voit que des t-shirts Guns N’ Roses. La plupart des festivaliers sont en effet venus expressément pour voir le groupe de hard rock californien. Beaucoup sont d’ailleurs arrivés en début de soirée. Moyenne d’âge : 40 ans.

Comme Stéphanie, qui vient d’entrer dans la quarantaine, et pour qui les Guns ont bercé l’adolescence. « C’était ma période rebelle », nous dit-elle, nostalgique. Pour d’autres, les Guns N’ Roses, c’est aussi une histoire de famille. « Mon frère Quentin est un grand fan et il nous a tous contaminés », explique Marie-Eve. « Je les ai vus 5 fois au total, avant puis après leur reformation », nous confirme son frère Quentin.

Trois heures de show

Le site internet du festival avait annoncé trois heures de concert. Mais les festivaliers étaient sceptiques. « Ils vont certainement arriver en retard », nous dit Stéphanie. « Si seulement ils viennent », ajoute-elle, connaissant les anciennes mauvaises habitudes du groupe. Mais à 21h15 tapantes, Axl Rose, Slash et toute la bande débarquent sur scène. Ils ont vieilli. Mais une énergie très forte se dégage dès le début du concert. Il en sera ainsi pendant près de trois heures.

Le groupe, très généreux, joue tous ses grands hits, de « Welcome to Jungle » à « Sweet Child O’ Mine » en passant par « Civil War » et « You Could be mine ». Axl Rose n’a pas perdu sa voix si reconnaissable et Slash enchaîne les solos pour le plus grand plaisir des fans. Les 60.000 spectateurs sont déchaînés malgré la pluie qui a commencé à tomber. Elle finira par cesser avant le mythique « November Rain ».

Le groupe ne s’est pas arrêté à son répertoire. Ils ont également surpris avec une reprise de « The Seeker » des Who, une version instrumentale de « Wish You Were Here » des Pink Floyd ou encore un bel hommage à Chris Cornell -récemment décédé- avec une reprise de « Black Hole Sun ».

Le spectacle se termine sur « Paradise City » avec une flopée de feux d’artifice. Après ce marathon musical, le public est impressionné. Le vieux groupe de hard rock n’a rien à envier aux plus jeunes et ses membres ont prouvé qu’ils leur restaient du jus pour quelques années encore. Chapeau !

Le bémol

Si tous les festivals ont étendu leur offre de nourriture et boissons, nous sommes quand même ressortis déçus des mets proposés au TW Classic. En voyant les mêmes stands se répéter encore et encore, nous avons finalement opté pour un dürüm à… 12 € ! Les prix nous ont véritablement choqués. A 3 € la bière ou le coca, on peut vite se ruiner. Autant le public en a eu pour son argent au niveau musical (le billet d’entrée coûte 91 €), autant certains festivaliers ont dû passer la journée avec l’estomac vide. Dommage…