Voici ce que coûterait la construction des sept merveilles du monde

AFP / Stranger

Joyaux de l’Humanité, les sept merveilles du monde désignées en 2007 par la fondation «New Seven Wonders Foundation» resplendissent aux quatre coins du globe. L’un des plus grands entrepreneurs en bâtiment britanniques Travis Perkins a estimé la valeur de leurs constructions actuelles.

Les merveilles du monde ont de tout temps enflammé l’imaginaire collectif. Plusieurs listes de ces beautés architecturales et artistiques circulent. De la première -l’antique-, il ne reste que la pyramide de Khéops.

Deux listes de merveilles

En 2001, la fondation «New Seven Wonder» décide d’organiser une nouvelle consultation à l’échelle planétaire qui recueillera 100 millions de votes et dont les résultats ne seront publiés qu’en 2007. Sur cette liste, ces sept «nouvelles» merveilles du monde recensent la Grande Muraille de Chine, le Colisée (Italie), le Taj Mahal (Inde), le Christ Rédempteur (Brésil), le Machu Picchu (Pérou), le site de Chichén Itzá (Mexique) et le site de Petra (Jordanie).

Érigés avec des moyens modestes, voire rudimentaires, ces ouvrages ont nécessité des chantiers titanesques et une main-d’œuvre gigantesque mais ils ont surtout la particularité d’être toujours observables.

Édification plus rapide

D’une valeur inestimable, ces réalisations exceptionnelles de l’Homme ont pourtant l’objet d’un devis pour le moins insolite. En effet, l‘entrepreneur en bâtiment britannique Travis Perkins s’est frotté à l’estimation des coûts de ces dernières merveilles si des chantiers devaient entrepris de nos jours.

Relayées par le journal The Telegraph, ses devis imaginaires -qui ont tenu compte des matériaux, main-d’œuvre, matériel de travail et techniques de construction- sont interpellant tant les chiffres donnent le tournis. Pour des montants «a minima», ces bâtiments colossaux s’avèrent de vraies mines d’or. De plus, sans calculer les permis d’urbanisme, leur construction serait bien plus rapide qu’à l’époque de leur édification en raison des avancées technologiques.

La Grande Muraille la plus chère

Avec des coûts avoisinant les 61.200 millions €, la Grande Muraille de Chine est sans véritable surprise l’œuvre la plus onéreuse. Alors que les historiens estiment que sa construction a duré deux mille ans à l’époque, une version 2017 ne prendrait qu’un an et demi. Du moins sur papier, vu les retards dans les constructions publiques.

Après la Grande Muraille suivent le Colisée (453 millions € et deux ans de construction fictive), le Taj Mahal (79,3 millions et deux ans fictifs). Le Christ Rédempteur (Rio de Janeiro), le Machu Picchu (Pérou), Chichén Itzá (Yucatán, Mexique) et Petra (Jordanie) ne dépasseraient les 18 millions €.

Les coûts

La Grande Muraille de Chine: 61.200 millions €

AFP / Stranger

Le Colisée: 453 millions €

AFP / T. FABI

Le Taj Mahal: 79,3 millions €

AFP / T. MUSTAFA

Le Christ Rédempteur: 18,2 millions €

AFP / Y. CHIBA

Le Machu Picchu: 18,2 millions €

AFP / C. BOURONCLE

Le site de Chichén Itzá: 4,5 millions €

AFP / M. REBOLLAR

Le site Petra: 1,4 million €

AFP / T. COEX