Le sport contre les symptômes de la sclérose en plaques

Faut-il ralentir son activité ou au contraire bouger plus quand on est victime de la sclérose en plaques? À l’occasion de la journée mondiale de la sclérose en plaques, les neurologues recommandent aux malades de pratiquer régulièrement un sport.

Pratiquer une activité deux à trois fois par semaine fait maintenant partie des recommandations de la prise en charge de la sclérose en plaques, affirme la docteure Cécile Donzé. La maladie, qui n’a pas pour le moment pas de remède, se manifeste habituellement entre 20 et 40 ans et se traduit par des symptômes variés comme des faiblesses musculaires, troubles de l’équilibre, de la vision, du langage, voire des paralysies, qui peuvent ensuite régresser.

Des études ont démontré les bénéfices de l’exercice physique sur les troubles de l’équilibre, la marche, l’aspect cardiovasculaire et le conditionnement à l’effort. Le bien-être et la santé en général sont améliorés et la fatigue diminuée.

 

Selon Marc-Alexandre Guyot, enseignant en activité physique adaptée à l’hôpital Saint-Philibert Lomme, Lille, « les personnes atteintes d’une SEP peuvent pratiquer tous les sports à condition de les adapter en fonction de leur capacité physique, de leur fatigue et de leurs troubles de l’équilibre« .

La sclérose en plaques touche plus de 2 millions de personnes dans le monde, dont plus de 400.000 en Europe.