Les capitales européennes à découvrir au plus vite

1334
Photo asiafoto / Istock.com

L’Ascension constituera la dernière opportunité de s’offrir un long week-end en mai, et de profiter d’un city break.

Pour les voyageurs déjà aguerris à ces escapades culturelles express, voici d’autres capitales à quelques heures de Bruxelles pour changer de Londres, de Paris ou de Rome.

Riga (Lettonie)

Photo RossHelen / Shutterstock.com

Heures de vol : 2h30

Pourquoi y aller ?
Plus ancienne ville de Lettonie, Riga est aussi la destination la plus trépidante des états baltes. La ville, qui se découvre à pied, concentre sa curiosité autour de son architecture Art Nouveau mais aussi des nombreuses diversités culturelles qui ont bâti son identité. Riga a été sous domination polonaise, suédoise, russe, et était germano-balte à son origine au Moyen-Age. Parmi ses visites incontournables, les visiteurs ne manqueront pas l’église Saint-Pierre qui offre une vue panoramique sur la capitale depuis le clocher de l’édifice luthérien.

Son petit plus ?

À une trentaine de kilomètres seulement, on peut se prélasser sur les plages de la mer Baltique. L’eau est fraîche, mais l’escapade a le mérite d’être dépaysante et de changer des traditionnelles séances de bronzage au bord de la Méditerranée.

Athènes (Grèce)

Photo bdrone / Shutterstock.com

Heures de vol : 3h10

Pourquoi y aller ?
Parce que la Grèce ne se résume pas seulement aux cyclades, aux îles Ioniennes ou à la Crète. Les touristes se contentent généralement de visiter Athènes en attendant d’embarquer sur un ferry. Pourtant, la capitale vaut plus qu’une étape.

Et l’authentique destination ne se résume pas qu’à l’Acropole. Il y a l’Agora aussi, situé à ses pieds, tandis que les voyageurs en quête d’une tranche de vie à la grecque découvriront les halles du côté de Monastiraki. Les photographes s’en donneront à cœur joie avec les étals de viande et de poisson.

Son petit plus ?

Un week-end prolongé ne laisse pas l’opportunité d’une escapade dans les îles, mais on peut tout de même goûter aux joies de la plage, sur la côte sud du Pirée, accessible en tramway.

Sofia (Bulgarie)

AFP / N. Doychinov

Heures de vol : 2h30

Pourquoi y aller ?
Si la Bulgarie est une nouvelle destination privilégiée pour les vacanciers en quête de farniente à moindre coût, un city-break dans la capitale peut permettre de découvrir un autre visage du pays.

Facile à arpenter grâce à son réseau de transports en commun, Sofia compile de nombreux sites d’intérêts, depuis la basilique Sainte-Sophie qui a donné son nom à la ville à la mosquée Bania Bachi, l’une des plus anciennes du Vieux Continent.

Le musée national d’archéologie constitue aussi une étape phare pour comprendre la naissance de cette cité, depuis la Préhistoire jusqu’au Moyen-Age.

Son petit plus ?

Bien sûr, il faudra revenir durant la saison pour en profiter, mais Sofia est une des rares capitales à permettre de skier. La station la plus proche se situe à seulement 20 minutes du centre-ville. Vitosha accueille les sportifs à des altitudes oscillant entre 1.650 m et 2.290 m.

Belgrade (Serbie)

Photo Vladimir Nenezic / Shutterstock.com

Heures de vol : 2h10

Pourquoi y aller ?

L’Europe de l’Est, plus particulièrement les Balkans, constitue résolument la direction à prendre pour puiser de nouvelles découvertes. Dans cette région tourmentée par l’Histoire, la capitale de la Serbie propose un séjour en dehors du temps.

Une visite de la forteresse dans le parc de Kalemegdan est incontournable. Carrefour entre l’Orient et l’Occident, la position stratégique fournit à la ville blanche une liste de lieux d’intérêt. Les touristes au portefeuille moins garnis se contenteront d’une balade entre le quartier de Zemun, pour apprécier l’architecture d’inspiration autrichienne, et Novi Beograd, poumon moderne de la capitale.

Son petit plus ?

Les fêtards, sinon les adeptes de festivals de musique, préféreront Belgrade pour sa vie nocturne agitée. Des concerts sont donnés dans le centre culturel des étudiants. Certains désignent même Belgrade comme la capitale de la fête. Et passer une soirée sur un « splavovi », une péniche qui prend des allures de bars ou de clubs, constitue un must.

SHARE