Discrimination à l’embauche – La Région bruxelloise enfonce le clou de la lutte contre la discrimination à l’embauche

321

Le ministre bruxellois de l’Emploi et de l’Economie, Didier Gosuin, a décidé de lancer un nouvel appel à projets de lutte contre la discrimination doté de 745.000 euros de subsides, un montant identique à celui de l’an dernier, a-t-il annoncé vendredi. En 2016, cette opération avait permis de financer douze projets.
Selon le ministre, les compétences et les connaissances ne sont malheureusement trop souvent pas les seuls facteurs retenus pour embaucher. Les chiffres prouvent qu’à Bruxelles, une femme d’origine étrangère rencontrera plus de difficultés à obtenir un emploi.
Le taux d’emploi des Bruxellois d’origine belge était, en 2012, de 71%. Ce taux est de 35% pour les Bruxellois originaires d’autres pays européens et du Proche/ Moyen-Orient. A côté de ces discriminations sur base de l’origine, en 2016, UNIA constatait une hausse de 60% des signalements pour discrimination à l’emploi sur base de l’âge et une augmentation de 22% sur base du handicap.
Toujours d’après M. Gosuin (DéFI), les douze projets de lutte contre la discrimination à l’embauche retenus en 2016 viennent d’être examinés à mi-parcours par un jury qui a identifié des projets à haut potentiel. Les conditions d’accès au second appel à projets ont été adaptées pour que les lauréats 2016 puissent entrer une demande pour une seconde étape du développement de leur projet.
Plus largement, l’appel à projets 2017 publié vendredi appuiera des actions concrètes visant à soutenir et faciliter l’entrée sur le marché de l’emploi de publics discriminés. Il peut s’agir de développer des méthodes innovantes d’accompagnement, de mettre en place des actions de réseautage¿
Ces actions auront également comme but d’encourager la diversité au sein des entreprises privées et publiques.

Source: Belga

SHARE