Au Japon, la princesse Mako renonce à son titre pour épouser un roturier

860
Ph. JIJI PRESS / AFP

A 25 ans, la jeune princesse Mako a décidé de renoncer à son titre princier par amour en épousant un roturier, ancien camarade de l’université.

L’annonce des fiançailles a été confirmée par le porte-parole de la famille princière, « Nous avons prévu de programmer l’annonce des fiançailles à un moment opportun. Le jour officiel des fiançailles doit encore être déterminé ».

Mako est la fille aînée du prince du Japon, Fumihito et de la princesse Kiko. Cette famille impériale est la plus ancienne dynastie au monde, malgré tout, la famille est très moderne et le mariage de la princesse Mako a été totalement accepté.

Un amour de jeunesse

Mako et son futur époux, Kei Komuro se sont rencontrés lorsqu’ils étudiaient à l’université  de Tokyo. Ensuite, Mako a continué ses études en Angleterre alors que son fiancé a trouvé un travail dans un cabinet d’avocats près de Tokyo.

En décidant de se marier avec un roturier la jeune princesse est obligée de renoncer à ses prétentions au trône de Chrysanthème ainsi qu’à son titre de princesse. Elle sera désormais nommée madame Komuro. En effet en vertu de la loi de 1947 « toute femme épousant un roturier doit abandonner sa place dans l’ordre de succession ».

Une destitution sans réel impact car en étant une femme, Mako aurait eu très peu de chances d’accéder au trône.

SHARE