Derniers jours pour sauver les poules d’un élevage en Flandre

12018

Adoptez une poule de batterie. Une association liégeoise se mobilise pour sauver des milliers de poules pondeuses avant qu’elles ne partent à l’abattoir ce lundi 22 mai.

Depuis plusieurs années, l’asbl liégeoise S.E.A (Suppression des Expériences sur l’Animal) se mobilise, entre autres, pour ne plus autoriser l’ouverture d’élevages de poules en cage en Wallonie, ni l’agrandissement de ceux déjà existants.

 

Emmenées à l’abattoir après 18 mois

Quand elle le peut, l’association négocie avec les éleveurs et les fermiers pour pouvoir racheter des poules avant qu’elles ne finissent à l’abattoir. En effet, après avoir passé entre 12 et 18 mois à pondre dans des cages, enfermées à 13 sur une surface d’un m², les poules, épuisées, sont généralement envoyées à l’abattoir. La raison ? Elles ne pondent plus qu’à 88 % de leur capacité…

AFP PHOTO / FRED TANNEAU

20.000 poules sauvées

L’association compte déjà plusieurs sauvetages à son actif. Selon Solange T’Kint, administratrice de l’association, depuis une dizaine d’années, 20.000 poules ont déjà été sauvées. En novembre dernier, la mobilisation de l’association avait permis de sauver quelques milliers de volatiles d’un élevage de poules blanches en cage situé à Thisnes (Hannut). Grâce notamment à des appels sur les réseaux sociaux, de nombreux particuliers avaient acheté ces poules 2,5 € et les avaient recueillies chez eux.

 

Derniers jours pour adopter les poules

Cette fois, Solange T’Kint et les membres de l’asbl se mobilisent pour sauver les poules de batterie d’un élevage d’Audenarde, en Flandre-Orientale. Depuis quelques semaines, 4.000 poules ont déjà été sauvées. « Un bel élan de solidarité a eu lieu samedi dernier. Des personnes on fait le trajet d’Arlon, de Nivelles, de Liège pour aller chercher plus de 1.000 poules à Audenarde et leur permettre d’échapper à l’abattoir », explique l’administratrice de S.E.A.

Mais il en reste des milliers à sauver et la date fatidique approche puisqu’elles partiront à l’abattoir ce lundi 22 mai. A l’heure actuelle, l’objectif est de sortir le maximum de poules de l’élevage d’Audenarde tant qu’il est encore temps. C’est pourquoi l’association recherche activement des personnes ayant un grand poulailler ou une étable afin de pouvoir accueillir des poules avant d’être adoptées.

 

Plusieurs moyens d’intervenir

Si vous souhaitez participer à ce sauvetage et adopter une poule de batterie chez vous, il existe plusieurs solutions. Vous pouvez prendre contact avec Solange au 0497/620.089 afin de vous rendre directement à l’élevage et adopter des poules au prix de 2 €. Vous pouvez également adopter des poules recueillies par des membres de l’association chez eux à Hannut, à Villers-le-Peuplier et à Pousset (Waremme). Celles-ci sont adoptables sous contrat au prix de 4,5 €.

Au moment d’être sauvées, les poules sont affaiblies et elles n’ont plus beaucoup de plumes. Mais généralement, après deux mois de vie en plein air, elles reprennent du poil de la bête et recommencent déjà à pondre. Ainsi, sur la page Facebook de S.E.A, des nombreux bienfaiteurs partagent les photos de poules méconnaissables depuis qu’ils les ont recueillies dans leur poulailler.

 

SHARE