Un réfugié sahraoui construit des maisons avec des bouteilles en plastique

1278
Ph. Capture vidéo UNHCR

Un réfugié ingénieur construit des maisons à partir de bouteilles en plastique. Celles-ci se révèlent plus écologiques, solides et moins cher.

Dans un camp de réfugiés sahraouis dans le Sud aride du désert de l’Algérie, les températures peuvent atteindre jusqu’à 50°. Une chaleur intenable très difficile à supporter dans les maisons de boue. En plus, celles-ci sont souvent détruites par de fortes pluies et par les tempêtes du désert.

Une solidité incomparable 

La maison en plastique que le jeune Tateh Lehbib a inventé résiste à tous les changements climatiques.

Il a construit cette première maison pour sa grand-mère. Il cherchait, un moyen efficace de lui faciliter la vie après les pluies torrentielles d’octobre 2015. « Je voulais qu’elle ne souffre pas tant de la chaleur et qu’elle ait une vie meilleure, plus confortable ».

En 2016, le projet a été sélectionné par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, ce qui lui a permis de construire 25 autres maisons.

Des maisons facile à construire

La construction de ces maisons se révèle très simple. Il suffit d’avoir 6.000 bouteilles en plastique. Ensuite, elles sont remplies de sable et de paille pour résister aux tempêtes. Puis, la structure est recouverte de ciment et calcaire peint en blanc pour rafraîchir la température ambiante. La forme ronde des maisons permet aussi d’éviter les rayons lumineux et d’empêcher l’accumulation de sable lors des tempêtes.

En plus, l’habitation est beaucoup moins coûteuse, cela revient à 250€ alors qu’une maison en boue coûte 1.000 €.

« Elles sont plus faciles à construire que celles en adobe et moins chères, une maison d’argile et de sable peut atteindre les 1.000 €. Et tous les matériaux utilisés dans mes maisons en plastique sont disponibles dans les camps », a déclaré Tateh Lehbib à Middle East Eye.

Des améliorations possibles

Tateh Lehbib a déclaré souhaiter améliorer ces maisons pour qu’elles soient plus ergonomiques et qu’elles puissent accueillir une famille entière. « Nous testons des alternatives afin que la maison soit ronde à l’extérieur, mais carrée à l’intérieur, pour qu’ils puissent placer leurs affaires sur les étagères. Cette modification n’affecterait pas l’idée initiale. Il est également important de l’agrandir et de la rendre plus spacieuse parce que les Sahraouis ont besoin de beaucoup de place pour accueillir les invités et faire le thé » a-t-il déclaré à Middle East Eye.