Des bureaux satellites pour donner plus de flexibilité aux fonctionnaires

267

Depuis le début du mois du mai, le travail en bureau satellite a été officiellement lancé pour le personnel d’une série de services fédéraux. Découvrez cette alternative innovante au lieu de travail habituel et au télétravail.

 

Tous les membres du personnel fédéral n’ont pas la possibilité de faire du télétravail. Les bureaux satellites se présentent comme une alternative, leur permettant d’exercer leur fonction plus près de chez eux. Il s’agit pour les agents d’une série de services fédéraux de disposer, dans 16 bâtiments situés dans tout le pays, de bureaux à partir desquels ils pourront se connecter pour leur travail.

Un complément au télétravail

Le travail en bureau satellite est une réponse aux problèmes liés à la mobilité et au stress qu’ils peuvent engendrer. Il vient en complément du télétravail, déjà en place et qui concerne actuellement un fonctionnaire fédéral sur trois, soit près de 22.000 agents. Certains n’y recourent cependant pas, pour des raisons d’économie, ou relevant de la vie privée. Les bureaux satellites permettent aux agents en déplacement d’y travailler, notamment entre deux réunions sans devoir regagner leur bureau central.
Le travail en bureau satellite peut être une bonne alternative au lieu de travail ou au télétravail, lorsque l’agent ne dispose pas d’un espace de travail adéquat à son domicile, lorsqu’il a des difficultés pour rejoindre son lieu de travail, ou lorsqu’il a des rendez-vous en déplacement ou qu’il souhaite se réunir avec des collègues travaillant ailleurs. Le travail en bureau satellite se fait sur une base volontaire, mais l’employeur n’est pas tenu de l’accorder. Dans ce cas, le supérieur hiérarchique ou le chef fonctionnel devra être en mesure de motiver son refus.

16 bureaux répartis dans le pays

Pour l’instant, six organisations fédérales participent à ce système de bureaux satellites: Finances, Mobilité et transports, Santé publique, Economie, Afsca, et Régie des Bâtiments. Jan Jambon a annoncé sa volonté d’y inscrire également le SPF Intérieur. Les 16 bureaux répartis dans le pays offrent au total 98 postes de travail. Ce projet pilote sera évalué après six mois, après quoi le nombre de postes de travail sera revu à la hausse.
Les 16 bureaux satellites sont disponibles dans les villes suivantes : Alost, Anvers, Arlon, Berchem, Bruges, Charleroi, Courtrai, Gand, Hasselt, Liège, Louvain, Malines, Mons, Namur, Ostende et Tournai.
Tous les bureaux sont équipés d’une connexion wifi sécurisée afin que leurs utilisateurs puissent travailler dans des conditions similaires à celles du lieu de travail habituel. Ils peuvent réserver leur place via un système de réservation en ligne.

SHARE