SPRB: « Nous encourageons les femmes à faire carrière et les hommes à prendre leur congé parental »

511
De gauche à droite : Christian Lamouline : Secrétaire général, Isabelle Meulemans : Directrice des ressources humaines, Younous Lamghari : Manager de la diversité et Melda Aslan : Présidente de la commission interne diversité

Aujourd’hui, plus de 53 % des agents du Service public régional de Bruxelles (SPRB) sont des femmes. Une représentativité qui ne se retrouve pourtant plus au sein de sa hiérarchie. Pour contrer cette tendance, la politique de diversité du SPRB encourage plus que jamais les femmes à faire carrière.

A u sein de notre institution, presque 40% des postes de directeurs sont occupés par des femmes. C’est déjà une amélioration significative, obtenue grâce à différentes mesures, par rapport aux 15 % qu’elles représentaient en 2013. Mais le SPRB n’entend pas en rester là.
« La situation au SPRB est comparable à celle des administrations fédérales et des entreprises : les femmes se heurtent souvent à des freins invisibles – un plafond de verre – lorsqu’elles cherchent à accéder aux fonctions de responsabilité ou d’encadrement » constate Younous Lamghari, manager de la diversité. Différents acteurs sont ainsi mis à contribution pour concrétiser plus encore le principe de non-discrimination et d’égalité.

L’ascension professionnelle, une réalité

Le SPRB a su devenir une organisation qui encourage la carrière des femmes et la mixité des métiers, notamment en investissant davantage dans le coaching, la formation et le développement des compétences. Pourtant « Nous constatons que les femmes postulent moins pour les promotions et qu’elles s’orientent davantage vers une mobilité horizontale. Ceci peut s’expliquer par la tendance, partagée autant par les hommes que par les femmes, à intérioriser les stéréotypes de genre. Résultat : certaines femmes ne se sentent pas suffisamment en confiance pour briguer des promotions, préfèrent la mobilité horizontale, et utilisent davantage les outils de conciliation travail-vie privée et les temps partiels. Nous faisons le nécessaire pour inciter les femmes à croire davantage en leurs capacités, à accroître leur estime d’elles-mêmes et à faire carrière. Les résultats sont palpables. À l’inverse, nous poussons plus d’hommes à utiliser les outils de conciliation travail-vie privée qui sont mis à leur disposition » souligne également Younous.
Des campagnes de communication sont prévues pour aller davantage dans ce sens.

L’art de concilier travail et vie privée

L’équilibre entre travail et vie privée est l’une des priorités du SPRB. « Nous sommes une organisation où il est possible de travailler de manière flexible. Ainsi, nous proposons plusieurs possibilités de prestation réduites afin que chacun puisse moduler son emploi du temps selon ses besoins. Nous encourageons le télétravail, la prise de congés liés à la parentalité et travaillons avec un horaire variable offrant une grande souplesse d’organisation. Le nombre de télétravailleurs au sein de l’institution est significatif, puisqu’il représente plus de 40 % de nos collaborateurs. Nous mettons à disposition des membres du personnel ayant des enfants une crèche de proximité et un service de garde pendant les vacances scolaires. Ces possibilités sont appréciées par les collaborateurs » déclare Melda Aslan, présidente de la commission interne diversité.

Le SPRB, d’égal à égale !

Souhaitant aller plus loin dans la réflexion, le SPRB a mis en avant le concept des rôles modèles en demandant à des femmes et à des hommes de témoigner à ce sujet, témoignages repris ensuite dans une brochure intitulée « le SPRB, d’égal à égale ! ». « L’égalité des genres au SPRB a connu de réelles avancées, comme l’a démontré une étude récente. Cette brochure dresse le portrait des dernières réalisations en la matière et met en avant les possibilités de carrière, la mixité des métiers et la palette d’outils de conciliation travail-vie privée que nous mettons à disposition de notre personnel » déclare Isabelle Meulemans, directrice des ressources humaines.
Au-delà de l’égalité entre les femmes et les hommes prônée par l’institution, une étude scientifique réalisée en 2014 a permis d’établir que la proportion globale de personnes d’origine étrangère travaillant au SPRB se situe aux alentours de 20%.


Un job au Service public régional de Bruxelles ?


Les équipes du Service public régional de Bruxelles réalisent chaque jour des missions qui contribuent à améliorer la qualité de vie à Bruxelles et orientées vers le service aux citoyens. Et ce dans des domaines aussi variés que la mobilité douce, l’ingénierie, l’égalité des chances, les finances, la communication, la comptabilité, les marchés publics, le logement, les contacts avec les pouvoirs locaux, la gestion de Fonds européens, la représentation de la Région à l’étranger, les ressources humaines….

Le SPRB a su créer un contexte de travail qui défend la diversité, l’égalité des chances et le bien-être et permet à ses collaborateurs de développer leur carrière grâce aux nombreuses formations, mobilités internes et examens de promotion.

Travailler au SPRB, c’est aussi jouir d’un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle et de divers avantages extra-légaux : 35 jours de congés légaux, des horaires flexibles, le télétravail, un abonnement STIB et des bureaux facilement accessibles en transports en commun, des chèques-repas, une cafétéria durable servant des produits frais et de saison, un service social, une salle de sport…

Toutes nos offres d’emploi sur  servicepublic.brussels/jobs/

SHARE