Selon une étude, la musique country est celle qui parle le plus de drogue face au rap et à l’électro

249
Ph. Christopher Polk / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

De nombreux préjugés vont tomber. En effet, d’après une étude du site addictions.com, les musiques rap, hip-hop et électronique ne sont pas celles qui évoquent le plus la consommation de drogue. Il s’agit de la musique country suivie de la musique jazz.

Les équipes d’Addictions.com se sont intéressées à la drogue dans la musique. En utilisant des données recueillies par Songmeanings API, ils ont examiné les références de drogues et leur évolution dans le temps. D’après leurs recherches, le nombre de substance a augmenté entre 1970 et le milieu des années 2000.

L’usage de drogues est mentionné de plus en plus régulièrement depuis l’arrivée de MTV et les artistes en parlent de plus en plus explicitement.

Des résultats contre les stéréotypes

La majorité des personnes imaginent que les musiques rap, hip-hop ou électronique parlent le plus de drogues. Mais en réalité ces trois styles sont assez sages. Pour le hip-hop, la drogue y est évoquée moins de 1,3 fois par chanson.

Sur huit catégories étudiées, c’est la musique country qui arrive en tête en évoquant la prise de stupéfiants 1,6 fois par chanson en moyenne, suivie par la musique jazz et pop.

Ph. infographie www.addictions.com

Logan Freeman, un analyste de données pour Addictions.com, a déclaré à Newsweek: « Je pense que la culture de la drogue dans le rap qui était à son apogée dans les 1990 est aujourd’hui en déclin. C’est assez étonnant, mais la marijuana s’est tellement démocratisée dans notre culture que désormais de nombreux artistes country en font des chansons. »

Les drogues évoquées

Au total, dans plus de 30% des mentions de drogue dans la musique, la marijuana arrive en tête des références suivie par la cocaïne et l’acide.

Ph. infographie www.addictions.com
Ph. infographie www.addictions.com