Retards des trains : «Les plaignants seront traités au cas par cas »

691
Belga / O. Vin

La SNCB et Test-Achats ont entériné la fin de la procédure d’action en réparation collective (class action) afin d’améliorer le système de compensation financière des navetteurs en cas de retards de trains. Le porte-parole de l’organisation de défense des consommateurs Jean-Philippe Ducart tient à rassurer les plaignants encore concernés dont les dossiers seront traités au cas par cas.

Pourquoi l’association Test-Achats a-t-elle lâché prise par rapport à la « class action » qu’elle a si ardemment soutenue en 2014 ?

La raison est simple. Le véritable point d’attaque vis-à-vis de la SNCB à l’époque était l’obtention de compensations en cas de grève. Entre-temps, la procédure a évolué et elle a été améliorée. Le délai pour les demandes de compensation a notamment été allongé et il est désormais possible d’effectuer des paiements en ‘cash’ directement sur le compte des plaignants. Donc l’objectif était atteint.

Comment réagissent les plaignants qui faisaient partie de l’action initiée en 2014 ?

En plus de ces éléments, nous avons sondé les intéressés et nous avons remarqué que la plupart des plaignants qui réclamaient des indemnités dans le cadre des grèves de novembre 2014 et de celles qui ont suivi les ont obtenues. Donc, le système de compensation a été amélioré et l’objectif a été rempli. Il n’est donc plus nécessaire de maintenir cette ‘Class Action’ dont les frais d’avocats et de justice sont conséquents.

Et pour ceux qui sont toujours concernés ?

Je ne veux pas m’avancer mais il est fort possible aussi que certains plaignants dont la situation n’a pas été réglée n’aient pas encore complété et introduit des demandes individuelles de compensation. Chaque cas est particulier et sera traité de façon individuelle. Nous enverrons prochainement un mailing personnalisé aux plaignants qui seront invités à prendre contact avec nous en cas de problèmes. Nous ferons du « sur-mesure ».

Gaëtan Gras

SHARE