Le retour des « Power Rangers » avec un personnage LGBTQI

Ph. AFP

Les « Power Rangers » reviennent avec le défi de casser les frontières entre le cinéma mainstream et la communauté LGBTQI.

Les « Power Rangers » signent leur grand retour dans un nouveau film avec le défi de briser la distance entre le cinéma mainstream et la communauté LGBTQI. Pour cela, un des personnages principaux devient le premier personnage gay d’un blockbuster de super-héros.

Une scène essentielle

Dans une scène, la « Power Rangers » jaune, Trini, se questionne sur sa vie sentimentale. Suite à cela, un personnage déduit qu’elle parle de son petit-ami. Puis, il finit par comprendre qu’il s’agit d’une petite-amie.

Pour le réalisateur Dean Israelite, c’est une scène « essentielle » au film «Trini se questionne beaucoup et n’a pas encore pris pleinement conscience de son identité. Je pense que ce qui est génial avec cette scène, c’est qu’elle a tout simplement l’air de dire que c’est OK d’aimer qui l’on veut aimer. C’est un message qui s’adresse à tous les gamins qui regarderont ce film».

Ph. AFP Les acteurs du film Power Rangers

Un symbole d’ouverture d’esprit

Durant ce dernières années, les « Power-Rangers » ont bien évolué. Dans les années 1990, l’acteur qui interprétait le « Power Rangers » bleu, David Yost avait démissionné car il avait subi un harcèlement sexuel lié à son homosexualité.  L’acteur a expliqué « Ils sont vraiment montés au créneau, je pense que beaucoup de gens dans la communauté LGBTQI vont être heureux de cette représentation. »

Des évolutions sont encore nécessaires

Auparavant, la communauté LGBTQI était totalement excluse des scénarios des blockbusters. Mais ces dernières années, le cinéma mainstream cherche à aller davantage vers la communauté LGBTQI.

Par exemple, l’année dernière, les films « Star Trek : Sans limites »  et « Independence Day : Résurgence » ont mis en scène des personnes gays. Et ce n’est pas tout, le 22 mars, Disney mettra en scène son premier personnage homosexuel de son histoire dans « La Belle et la Bête ».

Malgré tout, ces avancées font polémique outre-Atlantique. En effet, il y a eu de nombreuses critiques sur la scène de la « Power Ranger » lesbienne. Preuve qu’il reste encore aujourd’hui du chemin à faire…