Une start-up française lutte contre les faux CV

108
Ph. CVérifié

Envie de mentir sur vos études ou vos compétences? Méfiez-vous une start-up française a décidé d’aider les entreprises et centres de formation à lutter contre les faux CV.

Un homme qui se fait passer pour un électricien alors qu’il n’en est pas un, c’est le genre d’histoire qui est déjà arrivé à plus d’un. Aline Eredia s’est un jour retrouvé confronté à son propriétaire qui lui a fait croire qu’il avait des compétences en électricité. Face à ce mensonge, Aline Eredia en a eu marre et a décidé, avec un groupe d’amis, de créer Cvérifié, une start-up qui vérifie toutes les compétences et diplômes.

En France, 75% des CV sont « faux »

Selon une étude de 2013, menée par un cabinet de recrutement, le Florian Mantione Institut, en France, 75% des CV sont « faux ». Il existe même en France, plus de 600 sites qui proposent “d’aider” les futurs salariés à falsifier leurs CV. Mais une fois engagées, ces personnes font preuve d’un manque de compétence.

En partant de ce constat, le groupe d’amis marseillais a décidé de créer sa start-up. CVérifié propose différentes offres avec des forfaits dès 50 euros. Les entreprises peuvent ainsi rapidement vérifier le sérieux d’un profil. La vérification des CV s’appuie non seulement sur l’utilisation des nouvelles technologies mais aussi sur les partenaires de la start-up.

Destiné aussi aux demandeurs d’emploi

CVérifié ne s’adresse pas seulement aux entreprises. La start-up propose aussi aux diplômés en recherche d’emploi de montrer leur sérieux en s’inscrivant sur leur site. Une fois toutes les informations du candidat vérifiées, son profil sera proposé aux entreprises.

Résultat

Après un an d’exercice, le taux de falsification constaté par l’entreprise reste faible. 90% des dossiers analysés depuis la création de la start-up se sont révélés justes. Ceci peut s’expliquer par le fait que les entreprises ont l’obligation d’avertir les candidats de la vérification de leurs CV par CVérifié. On peut supposer que la majorité des candidats ayant falsifié leurs CV se sont donc rétractés.

 

 

SHARE