Quand Emma Watson répond cash

273
AFP / Valerie Macon

Certaines féministes ont eu du mal à avaler la séance de photos dénudées qu’Emma Watson a faites pour le magazine Vanity Fair.

Une séance de photos décriée notamment par la journaliste britannique Julia Hartley Brewer qui y voit une certaine forme d’hypocrisie de la part de l’actrice par ailleurs ambassadrice d’ONU Femmes.

Mais l’Hermione d’Harry Potter ne s’est pas laissée démonter. Elle a en effet tenu à mettre les choses au point, arguant que le féminisme, c’était «la liberté, la libération, l’égalité. Je ne vois vraiment pas ce que mes nichons ont à voir là-dedans, c’est vraiment étrange.» «Ce genre de choses me laissent pantoise», a-t-elle expliqué, ajoutant que cette séance avait été «incroyablement artistique».