Diminuer la fréquence de la distribution du courrier est acceptable pour les utilisateurs

88

Les utilisateurs des services postaux jugent acceptable que la fréquence de distribution du courrier soit diminuée, selon une enquête menée par l’IBPT, le régulateur des services et rapportée par Le Soir mardi.

L’IBPT a mené une étude qualitative auprès d’un panel de citoyens et de PME en testant cinq scénarios, alors que le ministre Alexander De Croo planche sur une refonte de la loi postale.

Plusieurs scénarios

Parmi les autres scénarios évoqués, le remplacement des bureaux de poste par des Points Poste semble aussi envisageable, voire souhaitable, pour une partie de la population. La suppression des courriers du service universel envoyés en grande quantité, comme les factures par exemple, permettrait à bpost de mener une tarification plus flexible, estiment les PME, mais elles craignent en même temps des augmentations des prix.

Possibilités rejetées

La suppression de l’obligation de desservir chaque adresse est clairement rejetée par les répondants. Elle est perçue comme une dégradation importante d’un droit fondamental.
Enfin, la suppression de l’obligation de desservir la totalité du territoire à un tarif uniforme est aussi rejetée car elle remet en cause l’inclusivité du service postal universel.

SHARE