Un hacker belge permet de consulter tous les profils Facebook, même privés

AFP PHOTO / Justin TALLIS

La vie privée sur Facebook ne serait-elle qu’une vaste blague ? Le pirate belge a mis en ligne un outil pour permet de voir le contenu de tous les profils, même si vous n’êtes pas « ami » avec l’utilisateur.

Depuis le début de l’année, Inti De Ceukelaire, un pirate « éthique » ou « hacktiviste » s’amuse avec compte Twitter officiel de Donald Trump. En toute légalité, il a détourné à deux reprises d’anciens tweets du président américain. La première fois, sous un tweet de Trump, il avait publié un clip du carnaval d’Alost évoquant des prostituées russes. La seconde fois, il a fait passer Trump pour un fan du dessin animé « Mon Petit Poney ».

Toutes les données en clic

Cette fois, le jeune homme de 21 ans s’en prend à Facebook et à la manière dont le réseau social « sécurise » les données de ses utilisateurs. Inti De Ceukelaire a mis en ligne Stalkscan, un outil qui permet d’espionner tout le monde sur Facebook. Il suffit de copier-coller l’url d’un profil sur le site pour avoir accès à tous le contenu du compte, même les informations qui n’étaient pas publiques. En un clic, vous pouvez ainsi avoir accès à toutes les photos, les vidéos, les publications ou encore les commentaires d’une personne. Et ce, même si elle n’est pas dans vos contacts ou qu’elle a choisi de ne pas rendre ces informations publiques.

Un outil créé avec « l’aide » de Facebook

La démarche d’Inti de Ceukelaire est une nouvelle fois tout à fait légale. Le jeune homme exploite simplement les failles de Facebook. Pour créer cet outil, il s’est basé sur API Graph, une application officielle destinée aux développeurs qui permet de récupérer des données sur Facebook.

Le jeune homme n’en est pas à son coup d’essai. Fin 2015, lorsque Facebook avait commencé à mettre en place des restrictions aux non-utilisateurs du réseau social en Belgique suite à un conflit avec les autorités, il avait créé Belgbook.be. Ce site permettait à tous les Belges de consulter les pages publiques sans avoir de compte Facebook. Cette fois, il est allé encore plus loin et ce n’est pas très rassurant pour les utilisateurs du réseau social.

Faites le test et voyez comme c’est flippant !