«Au milieu de tous les messages d’amour de la Saint-Valentin, 100 femmes, hommes ou enfants sont aussi violés ce jour-là!»

violence sexuelle

Le jour de la Saint-Valentin, nous sommes pleins d’amour les uns envers les autres, nous offrons des roses et nous prononçons de jolies paroles. Pourtant, beaucoup de Belges vivent ce jour d’une façon totalement différente! À la Saint-Valentin aussi, comme tous les autres jours, cent femmes, hommes ou enfants sont violés en Belgique! Nous ne pouvons pas fermer les yeux devant cette dure réalité. Briser le silence et porter plainte, tel est le message de la campagne de sensibilisation lancée par la secrétaire d’État à l’Égalité des chances, Elke Sleurs.

La violence sexuelle est un important problème de société. En 2015, il y a eu plus de 2.900 plaintes pour viol. Ce qui signifie que près de huit viols sont déclarés par jour. Mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Il est donc réaliste de dire que 100 femmes, hommes ou enfants sont violés par jour.

Briser le silence

Elke Sleurs veut dénoncer ces chiffres choquants par le biais d’une campagne choc. «Réagir en force le jour de la Saint-Valentin, c’est l’aspiration de cette campagne», explique la secrétaire d’État. «Au milieu de toutes les publicités, articles et posts sur Facebook romantiques et doux, notre message saute aux yeux: le jour de la Saint-Valentin aussi cent femmes, hommes ou enfants sont violés en Belgique. Comme tous les jours. Notre objectif? Inciter tout le monde à briser le silence et à dénoncer toutes les formes de violence sexuelle.»

Elke Sleurs
Elke Sleurs. Copyright Bart Dewaele

Il est tout sauf évident pour les victimes d’en parler. «Certaines victimes ne sont pas en état de le faire ou n’osent pas. Elles ont peur de l’auteur des faits. Elles craignent de ne pas être crues par leur entourage, la police ou le juge. C’est la raison pour laquelle il est important qu’elles soient toujours reconnues comme victimes», poursuit Elke Sleurs.

Une rose meurtrie

Pas d’images choquantes pour transmettre ce message fort, mais une symbolique puissante qui s’inscrit dans la thématique de la Saint-Valentin. La photo choisie pour la campagne est celle d’une rose cassée. Cette fleur meurtrie symbolise toutes les victimes de violence sexuelle.

Dans le spot diffusé à la télévision et au cinéma ci-dessous, on voit une belle rose épanouie qui est d’abord chérie, mais ensuite déchiquetée, dépouillée de ses pétales et de ses feuilles et cassée.

#100parjour

Avec le hashtag #100parjour, Elke Sleurs appelle tout un chacun à partager sur les réseaux sociaux son indignation face à la violence sexuelle.

Des couples sont également surpris de recevoir un cadeau inattendu d’un vendeur de roses de nuit… Regardez.

Sur violencessexuelles.be, les victimes et leurs familles et amis trouveront de plus amples informations ainsi que la procédure de plainte.