En Alaska, le juge peut désormais décider de la garde des animaux en cas de divorce

AFP PHOTO / BEHROUZ MEHRI

Aux États-Unis, l’Alaska est devenu le premier État à prendre en compte les droits des animaux de compagnie dans les cas de divorce. Un juge pourra ainsi se prononcer sur la garde d’un chien ou d’un chat, comme pour les enfants.

En cas de divorce, qui a la garde des animaux de compagnie? Dans la plupart des pays, l’animal est considéré comme un bien «meuble», comme une voiture. En Alaska, les choses sont en train de changer. En effet, depuis cette semaine, les juges ont le pouvoir de se prononcer au sujet de la garde des animaux de compagnie lors d’un divorce. Comme pour les enfants, les juges pourront décider d’une garde partagée.

Il s’agit du premier État à adopter une telle mesure aux États-Unis. Ce nouvel amendement en Alaska considère les chiens et les chats comme des êtres vivants à part entière et les juges doivent désormais prendre en compte le bien-être de l’animal pour décider qui vivra avec lui ou si le couple doit se partager la garde.

 

Cette nouvelle législation permet également d’inclure les animaux de compagnie dans les ordonnances de protection contre la violence domestique. Ainsi, les propriétaires d’animaux saisis pour des cas de maltraitance ou de cruauté devront payer la pension dans un refuge.

Kathy Hessler, spécialiste en droit des animaux dans une école d’Oregon, explique au Washington Post que cette décision est un grand pas en avant et que les chiens sont désormais considérés comme des membres de la famille.