Présidentielle française: Hamon et Valls en tête du premier tour de la primaire de gauche

45

L’ancien ministre de l’Education Benoit Hamon était crédité en fin de soirée, dimanche, de 36% des voix, selon des résultats partiels du premier tour de la primaire organisée par le PS, en France.

Au fur et à mesure du dépouillement, le vainqueur a creusé l’écart sur son poursuivant, l’ancien Premier ministre Manuel Valls, qui a recueilli 31,3% des suffrages selon ces mêmes résultats.

Le chantre du « Made in France », Arnaud Montebourg, a été distancé avec seulement 17,6% des suffrages. Les quatre autres candidats, l’ancien ministre socialiste Vincent Peillon, la présidente du Parti radical de gauche Sylvia Pinel et deux écologistes, François de Rugy et Jean-Luc Bennahmias, ont atteint des scores allant de 1 à 6,8%.

Score médiocre

A l’issue d’une campagne rythmée par trois débats télévisés en huit jours, le scrutin a mobilisé moins de deux millions d’électeurs venus départager les sept prétendants. Un score médiocre, alors que plus de quatre millions de personnes s’étaient déplacés pour la primaire de la droite en novembre.

Les favoris 

Celui qui sortira vainqueur de cette primaire dimanche prochain n’est pas assuré d’être au second tour de la présidentielle, tant la campagne est dominée par la droite et l’extrême droite. Pour l’instant, ce second tour s’annonce comme un duel entre le conservateur libéral François Fillon et la patronne de l’extrême droite Marine Le Pen, galvanisée par le Brexit et l’arrivée au pouvoir de Donald Trump aux Etats-Unis.

Un troisième homme les talonne: Emmanuel Macron. A 39 ans, cet ancien ministre du gouvernement socialiste s’est lancé sans passer par la case primaire et suscite l’affluence dans ses meetings avec son message « ni droite ni gauche », « progressiste » et pro-européen. Sa candidature en solo, ajoutée à celle du trublion de l’extrême gauche Jean-Luc Mélenchon, en quatrième position dans les sondages, fait de l’ombre à une gauche socialiste en plein désarroi.

Quid de la gauche

Incarnée par Benoît Hamon (8%) ou Manuel Valls (9%), la gauche socialiste n’arriverait qu’en cinquième position du premier tour de l’élection présidentielle, loin derrière Marine Le Pen (27%), François Fillon (26%), Emmanuel Macron (20%) et Jean-Luc Mélenchon (13%), selon un sondage Ipsos Sopra steria diffusé dimanche.

SHARE