L’architecture de Publifin est « un système de nature mafieuse »

Belga / S. Kip

L’architecture mise en place par Stéphane Moreau pour Publifin est «un système de nature mafieuse car il fait la loi lui-même», a affirmé mercredi midi le politologue liégeois François Gemenne dans le journal télévisé de la RTBF.

«C’est un système qui a été mis en place par Stéphane Moreau (photo) et André Gilles pour étendre l’emprise du parti socialiste liégeois sur différents secteurs économiques et industriels de la vie liégeoise», pointe François Gemenne. «C’est un système de nature mafieuse car il fait la loi lui-même, il distribue de l’argent à tout le monde pour que personne ne pose de questions.»

Les démissions intervenues ces derniers jours et semaines au sein de Publifin sont des «démissions de fusibles pour ne pas mettre en cause le système lui-même».

Les bénéfices réalisés par Nethys, la branche opérationnelle de Publifin, le sont «en raison des tarifs prohibitifs de l’électricité que paient les Liégeoises et les Liégeois», tarifs qui permettent aussi de couvrir les pertes d’autres investissements dans le privé, notamment dans Voo, dénonce encore le politologue.

Le ministre des Pouvoirs locaux Paul Furlan «prend les gens pour des imbéciles» quand il affirme qu’il ne savait rien, alors qu’il est «un ami personnel de Stéphane Moreau» et que son chef de cabinet adjoint était administrateur de Publifin. Le ministre doit d’ailleurs répondre aux qu’estion des parlementaires en séance plénière du Parlement de Wallonie.

Quant à la perspective de poursuites judiciaires – Nethys ayant annoncé son intention de l’attaquer pour diffamation -, François Gemenne y voit «le propre d’un système mafieux: intimider ceux qui dénoncent vos pratiques». «Cela ne change rien à mes propos, disons simplement que j’éviterai de me promener sur les parkings de Cointe», a-t-il conclu, faisant référence aux circonstances de l’assassinat d’André Cools en 1991.