Des citrons efficaces dans une campagne pour le dépistage du cancer du sein

328

Les fruits et les légumes peuvent-ils aider à lutter contre le cancer du sein ? Une campagne de prévention mettant en scène des citrons a porté ses fruits.

En Belgique, une vingtaines de femmes apprennent chaque jour qu’elles sont atteintes du cancer du sein. Tous les moyens sont bons pour mettre en avant la prévention de ce cancer qui tue plus de 500.000 femmes chaque année dans le monde. En 2015, une association canadienne avait investi les rayons des supermarchés en plaçant un petit autocollant rose sur la tige des melons, les faisant ainsi ressembler à des seins, avec la mention « Avez-vous vérifié les vôtres ? ».

Des citrons utilisés pour la prévention

Il y a quelques mois, World Wide Breast Cancer a lancé le même genre de campagne de sensibilisation en utilisant des citrons. Sous le slogan « À quoi ressemble un cancer du sein ? », douze citrons étaient exposés. Corrine Beaumont, graphiste et fondatrice de l’association, avait modifié chaque citron pour permettre aux femmes de les comparer avec leurs seins et de s’autodépister.

Publiée sur les réseaux sociaux, cette campagne baptisée #KnowYourLemons (« Connaissez vos citrons », en français) avait atteint près de 5 millions de personnes dans une soixantaine de pays. Parmi celles-ci, Erin Smith Chiezz. Le 11 janvier dernier, cette Américaine a publié son témoignage sur Facebook en expliquant que cette campagne de prévention avec les citrons lui a permis de diagnostiquer son cancer du sein.

« J’ai immédiatement su que j’avais un cancer »

« En décembre 2015, lorsque j’ai vu un renfoncement dans mon sein qui ressemblait à ce qu’on peut voir sur cette image, j’ai immédiatement su que j’avais un cancer. J’ai été diagnostiquée d’un cancer du sein cinq jours plus tard, et le mois suivant ils l’ont identifié comme un cancer de stade 4. », écrit-elle.

Aujourd’hui, la femme a vaincu son cancer. Mais elle tient à souligner le travail des organisations qui font de telles campagnes. « Il faut absolument donner du crédit aux personnes merveilleuses qui travaillent si dur pour rendre cette information accessible au public. Je suis tombée dessus et je l’ai utilisé pour me dépister. Mais je suis tellement reconnaissante que d’autres femmes et hommes puissent la voir à leur tour et qu’ils sachent qu’ils doivent surveiller et éventuellement chercher un soutien médical immédiat. », conclut-elle.

In the past few days, I have received quite a few private messages about a "game" going around where you post a heart,…

Geplaatst door Erin Smith Chieze op dinsdag 10 januari 2017

SHARE