VIDEO. L’émouvante fausse pub Adidas qui fait le buzz sur internet

616

Eugen Merher ne s’attendait sûrement pas à ça. Etudiant en troisième année de film publicitaire à Stuttgart, le jeune Allemand fait depuis quelques jours le buzz sur internet grâce à sa vidéo, une fausse pub Adidas visionnée déjà plus de 8 millions de fois.

Tout commence avec les images d’un vieille homme, visiblement très triste en maison de retraite, qui ne rêve que d’une chose, s’évader en courant avec ses vieille Adidas aux pieds, pour retrouver un semblant de liberté, d’où le slogan « Break Free » ( « Libérez-vous »).  « C’est un vieil oncle qui m’a inspiré. Il nous a quittés l’an dernier, mais jusqu’au bout, il allait marcher ses 3 kilomètres dans le jardin et passait son temps à regarder du sport à la télé. J’ai édulcoré son histoire pour construire la mienne. » comme l’explique Eugen Merher au Figaro Etudiant« Je l’ai combiné avec l’idée que la course ou le sport vous fait vous sentir libre », rajoute-t-il à Adweek.

Tournage

Emouvant, le film réalisé dans un cadre scolaire a déjà conquis les internautes qui ont été plus de 8 millions à la regarder. «On nous demande de faire deux publicités par an avec l’école (Filmakademie Baden Württemberg, à côté de Stuttgart) et cette année j’avais envie de réécrire l’histoire de mon oncle » , explique le jeune homme

« C’est le moment de faire ce genre de projet parce que l’école nous paie tout le matériel professionnel et les figurants. Une publicité comme celle-ci m’a coûté 3.500 euros, elle en vaudrait 150.000 si j’avais du la tourner en professionnel, en payant tout. Pour avoir autant de figurants âgés, on a tourné à 100 mètres d’une vraie maison de retraite, et on leur a demandé de venir. Bon, après, il y en a pas mal qui sont venus la veille ou qui ne sont jamais venus! Mais ceux qui sont venus étaient tellement excités! Je ne pouvais plus les arrêter quand ils commençaient à tourner, ils ne m’écoutaient plus… »

Un stage à la clé

Une vidéo qui a également interpellé l’équipementier sportif Adidas. Alors que ce dernier n’avait d’abord pas répondu aux deux précédents mails de Eugen Merher, évoquant recevoir « trop de propositions », il a finalement changé d’avis. « Depuis qu’ils ont vu qu’un million de gens regardait la vidéo par jour, j’ai reçu un maximum de mails de leur part, ils ne se sont pas concertés je pense. »

Une bonne nouvelle pour l’étudiant qui s’est même vu proposer un stage. « Je préfère rester comme free-lance. Ils n’achèteront pas ma pub en l’état je pense, mais mon rêve serait de pouvoir en faire une avec eux! » conclut celui qui espère pouvoir se tourner vers des longs métrages par la suite.

 

SHARE