Le PS et DéFI veulent la clarté sur les pensions versées à d’anciens collaborateurs

43

Le PS et DéFI ont déposé une proposition de résolution demandant au gouvernement fédéral de réclamer aux autorités allemandes la liste des bénéficiaires belges d’une pension de guerre. Malgré plusieurs questions parlementaires, le flou demeure sur cette question, constatent-ils. Après la guerre, environ 80.000 citoyens belges ont été jugés coupables de collaboration avec l’ennemi et crimes de guerre par les tribunaux belges. Un certain nombre d’entre eux a bénéficié de dispositions du régime nazi leur octroyant la nationalité allemande, notamment des membres de la Wafen-SS faits allemands par un décret de 1941. De ce fait, ils ont touché une pension de l’Etat allemand, le décret de 1941 en question n’ayant jamais été abrogé.
Le groupe « Mémoire-Herrinering », qui rassemble des rescapés des camps de concentration nazis et des citoyens engagés en faveur du devoir de mémoire, a mis ce fait en lumière en mai 2016 à l’occasion de la comémoration des 71 ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il apparaît en outre que ces revenus échappent au fisc belge.
Seule une trentaine de personnes seraient concernées par ces pensions. Ces noms sont connus de l’ambassadeur d’Allemagne en Belgique mais ne sont pas communiqués au gouvernement, indiquent les députés Stéphane Crusnière et Daniel Senesael pour le PS et Olivier Maingain et Véronique Caprasse pour DéFI.
Les auteurs de la proposition demandent également la constitution d’une commission scientifique qui analyserait la liste des bénéficiaires et formulerait des recommandations à la Chambre et au gouvernement.

Source: Belga

SHARE