« Je sais pas » de Barbara Abel : un thriller à vous faire passer des nuits blanches

648

Camille se fait surprendre par sa fille de 5 ans, Emma, en plein adultère. La jeune maman ne sait pas trop comment réagir, d’autant plus qu’à l’âge de sa fille, il est difficile de savoir si elle s’est réellement rendu compte de ce qui s’est passé. Camille se retrouve coincée entre deux sentiments: la culpabilité et l’envie de continuer à voir celui qui a ravivé la passion chez elle. Voilà comment commence le palpitant thriller de l’auteure bruxelloise Barbara Abel.

 

Mais ne vous fiez pas aux apparences. «Je sais pas», ce n’est pas qu’une histoire d’adultère ou de disparition. C’est aussi une réflexion sur l’innocence et les conséquences de nos actes, menée de manière telle que le lecteur ne voudra pas lâcher le roman avant d’en connaître tous les aboutissants.

Pour Camille, le personnage principal du roman, l’adultère n’est possible que si tout se passe bien dans sa vie quotidienne. À partir du moment où sa fille disparaît durant quelques heures lors d’une sortie scolaire, son amant n’a plus aucune importance. Elle resserre les rangs autour de sa fille et de son mari. Telle une louve, elle veut protéger sa famille. Surtout lorsqu’elle apprend que l’institutrice de sa fille, Mylène, a aussi disparu en recherchant cette dernière dans les bois.

Quel lien peut-il y avoir entre sa fille et la disparition de l’institutrice? Bien qu’elle affirme le contraire, Emma sait-elle ce qui est arrivé à Mylène? Est-on réellement innocent quand on ne sait pas et que l’on a que 5 ans? Je vous conseille de vous précipiter en librairie pour connaître la réponse de Barbara Abel, une de nos auteures belges préférées…

«Je sais pas», de Barbara Abel, édition Belfond, 304 pages, 19,90€ 4/5