Mini-Europe intègre le projet Neo-Europea dans une version remise au goût du jour

Le parc de loisirs Mini-Europe situé sur le plateau du Heysel présentera un nouveau visage d’ici le début de la prochaine décennie et son intégration dans la future offre de loisirs du projet Neo constituée par ailleurs d’un complexe de cinémas exploité par Kinepolis, d’un parc d’attraction Spirouland et d’une cité des enfants, un parc ludo-pédagogique plus orienté vers les sciences, ont confirmé mardi les directions d’Europea (Unibail-Rodamco) et de Mini-Europe, et Philippe Close, président de Brussels Expo.
L’opération mobilisera un investissement de 10 millions d’euros majoritairement à charge d’Europea. Mini-Europe qui subira une rénovation complète et un agrandissement de quelque 4.000 m2 ne fermera pas ses portes durant les travaux de réaménagement qui devraient démarrer d’ici 2019. Le gros du chantier portera sur l’aménagement d’un pavillon d’accès à l’ensemble de la partie loisirs du projet Neo, en ce compris Mini-Europe.
Selon Thierry Meeùs, administrateur-délégué de Mini-Europe et d’Océade, Mini-Europe continuera d’exploiter son parc d’ici là. Ses maquettes actuelles seront conservées, d’autres s’y ajouteront peut-être, mais à l’ère de la digitalisation, l’offre du parc sera plus interactive et mise en perspective par rapport à l’histoire européenne.
Le parc aquatique Océade a quant à lui bénéficié d’un nouveau sursis de deux ans avant sa fermeture définitive et son démantèlement.

Source: Belga