En Australie, des élèves recréent le médicament dont le prix avait bondi de 5.000 %

Un groupe de lycéens australiens doté d’un budget très limité est parvenu à recréer le principe actif du médicament dont le prix avait augmenté de 5.000% en 2015, suscitant une vague d’indignation mondiale.

Un médicament ayant augmenté de 13,5 $ à 750 $

L’ex-PDG de Turing Pharmaceutical, Martin Shkreli, ancien patron d’un fonds d’investissement spéculatif, était alors l’homme le plus détesté des Etats-Unis pour avoir fait passer le prix d’un comprimé de Daraprim de 13,50 dollars à 750 dollars du jour au lendemain.

Il avait expliqué auparavant qu’au prix initial, le Daraprim, commercialisé depuis 62 ans, n’était pas rentable. Sa société avait peu avant racheté les droits de ce médicament. Des élèves d’un lycée de Sydney ont décidé de dénoncer à leur façon ce scandale en recréant la pyriméthamine, principe actif du Daraprim, un antiparasitique.

Des élèves le recréent avec 20 € de médicaments

James Wood, l’un des étudiants, a dit que ses camarades et lui étaient parvenus, à partir de 20 dollars de médicaments, à recréer des quantités d’une valeur de plusieurs milliers de dollars. « Nous pensons que cela dit beaucoup sur la nature de l’industrie pharmaceutique », a-t-il dit au Sydney Morning Herald. Alice Williamson, chimiste à l’Université de Sydney, a aidé les élèves à synthétiser le médicament. Ils « partageaient la colère du grand public », a-t-elle dit.

Turing Pharmaceuticals continue d’avoir l’exclusivité de la vente aux Etats-Unis de la seule forme du médicament approuvée par les autorités américaines. Le daraprime est bon marché dans la plupart des autres pays.

cq5dam-web-1280-1280

Ph. The University of Sydney