Un premier nid de frelons asiatiques découvert en Belgique

181

Le premier nid de frelons asiatiques en Belgique a été repéré dans un arbre d’une habitation à Guignies à Tournai, selon une information des journaux Nord Eclair. Cet insecte a la réputation d’être un tueur d’abeilles. 

«Les frelons asiatiques sont aux portes de la Belgique depuis des mois, mais c’est le premier nid que nous repérons», confirme Etienne Bruneau, directeur du centre apicole de recherche et d’information (CARI).

La «vespa velutina» est entrée en France en 2004, nichée dans un container transportant des poteries importées de Chine. L’insecte s’est très bien adapté à notre climat et il supporte une très large amplitude de températures.

Depuis son arrivée en France, le frelon ne cesse d’envahir le pays en remontant vers le nord. «Cette espèce peut parcourir cent kilomètres par an et commence à apparaître en Belgique», explique Etienne Bruneau.

TO GO WITH AFP STORY BY PHILIPPE BERNES-LASSERRE - A picture taken on August 5, 2014 in Saint-Paul-les-Dax, southwestern France, shows on August 5, 2014 in Saint-Paul-les-Dax, shows a nest of Asian predatory wasps, also known as the Asian Hornets. AFP PHOTO JEAN-PIERRE MULLER / AFP PHOTO / JEAN-PIERRE MULLER

1.000 femelles fondatrices par an

Les scientifiques redoutaient l’arrivée des frelons asiatiques, car ils se nourrissent d’abeilles et déciment des populations entières en période d’été. En automne et en hiver, la femelle agrandit son nid et est capable de donner naissance à 1.000 fondatrices, qui construiront leurs propres nids par la suite.

Selon Etienne Bruneau, freiner l’avancée du frelon asiatique s’avère compliqué. Celui-ci pourrait s’étendre en Belgique et remonter jusqu’au Danemark.

La Région wallonne avait anticipé l’arrivée de ces insectes. Les scientifiques du Centre wallon de Recherches agronomiques (CRA) ont suivi plusieurs formations auprès des services français pour lutter contre cette invasion. Le premier nid à Guignies sera bientôt détruit, mais cela «ne suffira pas», regrette le directeur du CARI.