L’entrée dans Bruxelles via la E40 va rétrécir

206

Le projet de réduction de la fin de la E40 à l’entrée de Bruxelles doit se concrétiser en 2017. Selon la RTBF, elle passera de 2×6 à 2×3 bandes début 2017.

Le gouvernement bruxellois avait adopté en 2010 un schéma directeur pour la zone dite «RTBF-VRT», intégrant le projet «Parkway E40». Ce dernier a notamment pour objectif d’intégrer la E40 dans la ville par sa transformation en boulevard urbain, en en réduisant donc le nombre de bandes.

Cette évolution a provoqué des réactions de la part des organisations de mobilité. Touring parle de «délire» et s’interroge sur la pertinence de laisser la politique de mobilité aux mains de «politiciens myopes» à la place d’experts. L’organisation d’automobilistes estime que c’est «le monde à l’envers». Pour l’organisation, le plan correspond à une politique claire de la Région d’«empêcher la circulation et créer des files artificielles». Touring se demande dès lors si réduire le nombre de bandes n’est pas une fin en soi, étant donné l’absence de bonne alternative.

Accélérer le RER

Pour le VAB, en revanche, la décision de la Région calque avec l’évolution observée dans plusieurs villes européennes. «En fait, c’est un choix assez logique, on voit que dans de nombreuses autres villes européennes, les voitures sont écartées du centre», explique le porte-parole Maarten Matienko. Mais, la différence avec ces autres villes, comme Oslo ou Londres, est qu’une solide alternative a été prévue pour les navetteurs. La question du RER devrait être réglée, par exemple. «Son implémentation dure beaucoup trop longtemps. On peut en déduire que notre politique de mobilité n’est pas efficace.»