Des micro-bibliothèques nomades à Namur

La Ville de Namur a présenté vendredi la nouvelle dynamique de son réseau de lecture publique. L’objectif est de le moderniser notamment en allant davantage à la rencontre des publics sur leurs lieux de vie.

Cette nouvelle dynamique du réseau namurois de lecture publique passe par la mise en place d’un nouveau projet: les « micro-bibliothèques ». Douze micro-bibliothèques prenant la forme d’un meuble de trois cubes empilés pouvant contenir jusqu’à 250 livres ont été confectionnées. Elle seront placées dans des endroits divers afin « d’aller à la rencontre des lecteurs sur leurs lieux de vie ».

Sur l’ensemble du territoire communal

Temploux est la première localité namuroise à en avoir profité: neuf micro-bibliothèques ont ainsi été installées au sein du village, dans une boulangerie, à l’aérodrome, dans un home ou encore dans un restaurant. Elles seront principalement alimentées par des livres de seconde main récoltés par la Ressourcerie namuroise lors de la collecte des objets encombrants. Chaque année, cela représente 6 à 10 tonnes d’ouvrages.

« Dans un premier temps, le souhait est d’équiper en priorité les entités non desservies par les bibliothèques communales. Ensuite, le souhait est d’implanter ces micro-bibliothèques sur l’ensemble du territoire communal », explique Cécile Crèvecoeur, échevine de la Culture.

Du renouveau

La dynamisation de réseau namurois de lecture publique se traduit également par un nouveau logo dont se dote l’ensemble des partenaires du réseau afin de partager une identité visuelle commune. La Ville de Namur revoit également l’organisation de la Bibliothèque de Namur, notamment en y aménageant un nouvel espace de convivialité. Une bibliothèque vouée à déménager sur le site des Casernes.
Actuellement, le réseau namurois de lecture publique regroupe les bibliothèques communales de Namur, Jambes, Malonne et Saint-Servais, le Centre des ressources historiques namurois ainsi que des bibliothèques intégrées dans le réseau mais gérées par des pouvoirs organisateurs privés à savoir Flawinne, Bomel, la Baie des Tecks et la bibliothèque du patrimoine souterrain.