Viens chez moi, j’organise un coworking

324

Indépendants comme employés sont de plus en plus nombreux à travailler à domicile. Workipity, une nouvelle application lancée par des Belges, permet aux «homeworkers» de se rassembler chez l’un ou l’autre particulier dans le même cas, qui est disposé à partager son espace, son wi-fi, sa machine à café… pour quelques euros par jour.

C’est dans l’air du temps. Grâce à Internet et au nombre croissant d’indépendants (le nombre d’indépendants a augmenté de 20% entre 2000 et 2015 pour atteindre plus d’un million aujourd’hui), les personnes travaillant à leur domicile sont de plus en plus nombreuses. Cela a beaucoup d’avantages mais également quelques inconvénients.

Comme des étudiants

Au rayon désillusions, on se rend vite compte que l’on est généralement moins productif dans ses pénates que dans une réelle ambiance de travail. Et puis la solitude pèse souvent chez les personnes qui aiment le contact. Enfin, cela semble stimuler la motivation, comme l’explique Emanuela Garau, co-fondatrice, avec Antonello Di Muro, de Workipity.

« Antonello a eu l’idée de créer cette plateforme parce qu’il avait un bon souvenir du travail en groupe pendant ses études. Les étudiants se rendent chez l’un ou chez l’autre et c’est très stimulant d’étudier de cette manière. Cela apporte de l’énergie, de la motivation, et même des idées. Une fois dans la vie active, il a commencé à bosser de chez lui et cette ambiance lui manquait. Il a donc imaginé Workipity. »

workipity4
Collègues à la carte

Le fonctionnement de Workipity est simple: une plateforme met en contact ceux qui désirent trouver un endroit pour travailler et ceux qui sont disposés à prêter leur chez eux. Un prix est indiqué. En général, entre 4 et 10 €.

Cela ne fait qu’un mois que la plateforme a été lancée mais plusieurs mois que le concept est né sur Facebook. Le défi actuel est à présent de déplacer la communauté vers le site internet. «Nous avons plus de 500 followers sur Facebook et jusqu’à présent, les gens s’organisaient entre eux via ce canal. Maintenant, le but est qu’ils s’inscrivent plutôt sur le site.»

Depuis un mois, une vingtaine de journées de travail ont déjà été organisées via la plateforme en ligne où les personnes qui accueillent décrivent brièvement le lieu qu’elles mettent à disposition ainsi que leur propre activité. Chaque «homeworker» peut donc, s’il le souhaite, choisir son hôte en fonction de ses affinités professionnelles.

Lire aussi: Le coworking, une tendance trsè en vogue