Créer ensemble des solutions ‘open data’ centrales

Aborder les problématiques des villes et de la mobilité intelligentes exige un changement de mentalité fondamental dans lequel la technologie, les données ouvertes et l’innovation jouent également un rôle majeur. Une couverture WiFi et 4G mobile de qualité constitue évidemment un must. Mais des solutions ‘open data’ centrales, capables de gérer, d’analyser et de transférer en permanence aux utilisateurs finaux l’ensemble des données permettent également de faire la différence. Un nombre croissant de personnes en ont en effet assez des embouteillages et osent troquer leur voiture pour le vélo, le bus, le métro ou le tram. Par ailleurs, tant les employés que les employeurs s’efforcent d’aborder plus intelligemment les problèmes de mobilité pour créer un environnement de travail plus productif et plus sélectif. Tels sont quelques-unes des opinions les plus marquantes exprimées dans la prise de position ‘Smart Cities and Mobility’ présentée à l’occasion de Crowdsourcing Week Europe (CSW Europe) à Bruxelles.

Comment faire en sorte que la vie en ville soit plus agréable, plus saine, plus attirante et qualitativement supérieure? Tel était le point de départ général proposé au groupe de travail constitué de représentants de Brussels Metropolitan, Orange, Siemens Belgium, Cropland, le GRACQ, le CIRB, Arval, BNP Paribas Fortis et le Smart City Institute. En est ressortie une prise de position reprenant diverses propositions concrètes.

C’est ainsi que les participants ont notamment plaidé pour un ‘Big data Supervisor’, un organisme qui serait chargé de permettre aux utilisateurs finaux de savoir à tout moment ce qu’il advient de leurs données. Ces ‘données ouvertes’ émanent en effet tant des pouvoirs publics que des citoyens eux-mêmes, et peuvent être utilisées pour:

  • le ‘smart wake-up’ (planning journalier basé sur le trafic urbain en temps réel);
  • la ‘smart infrastructure’ (solutions destinées à sécuriser et à faciliter les déplacements);
  • la ‘smart destination’ (trajets alternatifs durant les heures de pointe);
  • le ‘smarth health and environment’ (déplacements volontairement durables).

La prise de position prône également une collaboration poussée entre communes, villes et régions afin de développer des solutions de mobilité vraiment intelligentes. Dans cette optique, un organe de concertation tant formel qu’informel serait souhaitable.

Orange et Cropland présentent concrètement leur City Crowd Monitor qui permet de cartographier en temps réel les déplacements des personnes. Par la suite, ces données sont analysées en profondeur pour permettre de tirer des conclusions en matière de politique.

Les points de vue concrets constituent la base de la journée thématique ‘Smart Cities and Mobility’ dans le cadre de la troisième édition de Crowdsourcing Week Europe. Cet événement se tiendra du 21 au 25 novembre à Bruxelles, capitale de l’Europe.

L’ensemble de cette prise de position et les propositions concrètes du groupe de travail ‘Smart Cities and Mobility’ peuvent être consultés ici.

La prise de position invite également à réagir sur la plateforme Wooclap.

Plus d’informations sur Crowdsourcing Europe, les orateurs et le programme:
crowdsourcingweek.com/csw-europe-2016.

 

csw-logo_color_large_png