Test de Battlefield 1 : Histoires de la Grande Guerre

451

Cette année, Battlefield délaisse les champs de bataille futuristes pour plonger les joueurs dans une époque jusqu’à présent peu exploitée dans le jeu vidéo, la Première Guerre mondiale. Un pari risqué mais réussi ?

Après un épisode se déroulant en 2020 (Battlefield 4 sorti en 2013) et après avoir proposé de jouer à la police et au voleur en 2015 (Battlefield Hardine), la saga Battlefield change de siècle. Et plutôt que de se tourner vers le futur comme Call of Duty, les équipes de DICE ont opté pour un retour aux sources en abordant un conflit peu exploité dans le jeu vidéo : la guerre 14-18. Au départ, ce choix soulevait quelques interrogations. Il était notamment question de savoir si les joueurs allaient rester des longues heures dans la boue et les tranchées.

battlefield-1-3

Du grand spectacle

Il ne faut que quelques minutes pour s’apercevoir que ça ne sera pas le cas. DICE a décidé de laisser le réalisme et la véracité historique quelque peu de côté pour faire de la guerre 14-18 un grand spectacle digne d’un film hollywoodien. Si Battlefield a la réputation d’être un jeu essentiellement multijoueurs, la campagne solo a fait l’objet d’une attention particulière. Elle est divisée en six chapitres. Chacun raconte l’histoire d’un héros anonyme sur l’un des nombreux fronts de la Grande Guerre.

battlefield-1-8

Aux quatre coins de l’Europe, vous incarnez tour à tour un fougueux pilote d’avion britannique, un jeune conducteur de char qui découvre la guerre, un général australien, un soldat italien et même un Ottoman sur le front du Moyen-Orient. Les véhicules sont également de la partie puisqu’on peut se déplacer à cheval, en avion et en tank. Même si elle se boucle en dix heures, cette campagne solo est hyper prenante et vraiment très réussie.

battlefield-1-4

Côté gameplay, malgré le contexte historique difficile, le plaisir de jeu est bien là. Manette à la main, on retrouve les sensations oubliées des premiers Battlefield, Call of Duty et Medal of Honor qui plongeaient dans des épisodes de la Seconde Guerre mondiale. Graphiquement, ce premier Battlefield développé uniquement pour la dernière génération de consoles de salon ne déçoit pas, loin de là. Fluidité, détails et magnifiques panoramas sont au rendez-vous tout au long de l’aventure.

Les pigeons à l’honneur

Enfin, l’aspect multijoueurs n’a bien sûr pas été oublié. Et là encore, Battlefield 1 est au top. Il est ainsi possible d’affronter des joueurs du monde entier sur des cartes immenses pouvant accueillir jusqu’à 64 joueurs. À côté des modes de jeu classiques et efficaces, Battlefield 1 propose également un mode plus original, baptisé « Pigeons de guerre », dans lequel les équipes se battent pour envoyer des pigeons messagers afin de demander des tirs d’artillerie sur l’ennemi.

battlefield-1-6

Avec cet épisode qui plonge les joueurs dans la guerre 14-18, Battlefield 1 s’impose comme le meilleur jeu de guerre de ces dernières années, aussi bien en solo qu’en multi. Et les joueurs ne s’y trompent pas. Durant ses premières semaines de commercialisation, Battlefield 1 s’est mieux vendu que Battlefield 4 et Battlefield Hardline, les deux précédents épisodes de la franchise, réunis. Une belle réussite, totalement méritée. 4/5

(tw)