Expliquer sa thèse en dansant, l’ULB en finale d’un concours international

265

Les Belges ont décidément une prédisposition pour vulgariser les sujets de recherches les plus complexes. Après un doctorant de l’ULg en début d’année, c’est une thésarde de l’ULB qui s’est qualifiée pour la finale d’un concours international où les participants démystifient leurs travaux…en dansant.

En février 2016 déjà, le doctorant de l’ULg Adrien Deliège s’était adjugé le premier prix du concours international « Ma Thèse en 180 secondes », à La Sorbonne à Paris. En trois minutes pile, le mathématicien avait clarifié son sujet de recherche : « l’analyse de séries temporelles climatiques basée sur les ondelettes ». Autrement dit, le Liégeois avait convaincu le jury, sur scène et face à un public, en détaillant ses études sur le fameux phénomène climatique « El Nino ».

Danseuse-chercheuse

Cette fois-ci, c’est dans une autre compétition internationale qui vise à simplifier des travaux universitaires qu’une Belge s’est illustrée. « Dance your Phd » est un concours original de communication scientifique organisé par le magazine « Science » qui ambitionne de faire comprendre un sujet de thèse via un montage vidéo d’explications dansées. Et pour sa première participation, l’ULB a été sélectionnée pour la finale.

Dans la catégorie « biologie », avec sa thèse relative au « rôle de l’enzyme HO-1 dans le système immunitaire et son impact délétère sur les cellules tumorales cancéreuses », Emmanuelle Alaluf a placé l’université bruxelloise dans le trio de tête, aux côtés des universités de Glasgow et d’Oxford. Les votes sur la page du concours sont ouverts jusqu’au 21 octobre. Aux côtés de 25 danseurs et chercheurs, la chercheuse-danceuse de l’Institut d’Immunologie Médicale (IMI, Faculté de Médecine) de l’ULB a offert un spectacle pour le moins original. Jugez plutôt.