Deux nonnes quittent l’Eglise et se marient

Elles s’aiment et ont tout quitté pour vivre leur histoire au grand jour. Le mariage de deux bonnes sœurs est un appel lancé à l’Eglise catholique pour plus de tolérance et d’ouverture.

Federica et Isabel se sont rencontrées il y a trois ans en Afrique, dans un centre de réhabilitation pour toxicomanes. Les deux italiennes ont longtemps hésité à sauter le pas avant de finalement rompre leurs vœux envers l’Eglise catholique en 2016. Les deux femmes ont fêté leur union civile mercredi à Pinerolo, dans le nord de l’Italie. Il s’agit de la seconde union homosexuelle officialisée par le maire du village depuis l’adoption de cette dernière en mai 2016. L’Italie était le dernier grand Etat européen à ne pas reconnaître l’union civile de même sexe. Selon le quotidien La Stampa, le couple a voulu adresser un message à l’Eglise : « Nous appelons notre église à accueillir toutes les personnes qui s’aiment. »

L’union de ces deux femmes reste un cas très rare au sein du monde religieux. Le Vatican s’était fortement opposé à l’instauration du pacte d’union civile pour personnes du même sexe. Le pacte donne des droits équivalents au mariage hétérosexuel. Sauf celui d’adopter les enfants naturels du conjoint. Mais la Cour de cassation italienne a validé dans certains cas ces adoptions, lorsque des enfants sont nés et ont été élevés au sein de familles homosexuelles.

« Dieu veut que les gens soient heureux, et qu’ils vivent leur amour au grand jour » ont finalement résumé les deux mariées.

Ph. Belga Image