300 km à pied, seul, à travers un désert

127

Traverser un désert, sans assistance, et uniquement avec un sac sur le dos. Voila ce qui fait rêver Louis-Philippe Loncke. Il revient tout juste d’une expédition dans le désert de Simpson, l’un des plus arides d’Australie.

Louis-Philippe Loncke a parcouru le mois dernier 300 km en solitaire et uniquement équipé d’un sac à dos à travers le désert de Simpson en Australie. «C’est un peu le mont Everest des déserts», explique-t-il.

Ce Mouscronnois d’origine n’en était pas à son coup d’essai. En 2008, il avait déjà effectué une première traversée de ce désert du Nord au Sud. Cette fois, il s’était préparé à parcourir à nouveau cette région aride, située dans l’État australien du km du Nord, d’est en ouest, soit de la station Old Andado à Birdsville. Mais l’aventure a pris fin à quelque 135 kilomètres de la destination, alors que l’explorateur n’avait plus que 2,5 litres d’eau et 300 grammes de nourriture. «Si j’avais pu échanger mes appareils électroniques contre de l’eau et des vivres, et si j’avais marché une heure de plus chaque jour, j’aurais pu aisément traverser le désert d’est en ouest», explique-t-il. «Le challenge reste donc ouvert.»

Le marcheur portait quelque 60 kg sur son dos, dont 40 litres d’eau, 8 kilos de nourriture, son matériel de camping et diverses caméras.

Louis-Philippe Loncke est coutumier de ces traversées hors-normes. L’an dernier, il a parcouru la Vallée de la Mort, dans l’État américain de Californie, sans aucune aide externe. Il s’agissait alors d’une première mondiale. À la fin du mois de septembre, il s’envolera par ailleurs pour la Bolivie, où un nouveau défi l’attend.

SOURCEbelg
SHARE