Metro était à la finale du championnat du monde de Call of Duty

Du 1er au 4 septembre, 32 équipes du monde entier avaient rendez-vous à Los Angeles pour la finale du championnat du monde de Call of Duty. Metro y était et vous propose une immersion dans le monde en plein développement de l’e-sport.

call-of-duty-3

Direction Inglewood dans la banlieue de Los Angeles et The Forum, une gigantesque salle polyvalente de 18.000 places qui accueillait jusqu’en 2001 les rencontres des Lakers. Le temps d’un week-end, les basketteurs ont laissé place à une nouvelle génération de sportifs, les joueurs professionnels de jeux vidéo. Venues d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Océanie, 32 équipes de quatre joueurs se sont affrontées pendant quatre jours sur le jeu Call of Duty pour tenter de décrocher le titre de champion du monde et les 800.000 dollars promis aux vainqueurs.

Plusieurs milliers de fans ont payé entre 50 et 200 $ pour assister à l’événement qui affichait soldout. Ce serait vous mentir de vous dire que le public était large et varié. En réalité, il s’agit d’au moins 90 % de jeunes hommes de moins de 30 ans. Ils étaient aussi des centaines de milliers dans le monde entier à suivre la retransmission des rencontres en direct sur Internet.

call-of-duty-8

Cachés derrière leurs écrans

Clint « Maven » Evans et Matt « Mr. X » Morello, présentateurs vedettes de la discipline, ont installé leur plateau à l’intérieur de la salle. Véritables stars, ils sont d’ailleurs plus mis en avant que les compétiteurs eux-mêmes qui sont installés sur une plate-forme en hauteur. Cachés derrière leurs écrans, ils sont quasiment invisibles aux yeux du public durant la compétition, si ce n’est à travers les caméras installées en face d’eux. Mais une fois les rencontres terminées, la plupart de ces sportifs restent très accessibles pour les fans dans les allées de la salle et se prêtent au jeu des autographes et des photos. Enfin, trois écrans géants retransmettent le match, les coulisses et l’ambiance. Les moyens déployés sont considérables et le résultat n’a clairement rien à envier aux plus grandes émissions télévisées.

call-of-duty-6

Une ambiance survoltée

Dans les allées, entre les stands de hot-dogs et les bars, les fans peuvent acheter des t-shirts ou encore les maillots de leur équipe favorite. Ils peuvent aussi créer des pancartes et prendre des gadgets pour laisser éclater leur joie et encourager les équipes. A l’intérieur, l’ambiance est à peine croyable. Chaque action donne lieu à des réactions survoltées du public, gonflé à bloc par les commentaires et l’engouement des présentateurs.

call-of-duty-12

Europe VS USA

Les équipes s’affrontaient sur PS4, sur les différents modes multijoueurs de Call of Duty Black Ops III. Les matches se déroulaient en trois manches gagnantes et duraient environ une heure. Après les quatre jours de compétitions, quatre équipes se sont détachées du lot. Alors que les Américains partaient grands favoris, deux équipes européennes se sont hissées dans le dernier carré. Pour la première fois, le championnat proposait une finale USA vs Europe avec un match opposant les Anglais de Splyce aux Américains de Team EnVyUs. Finalement, portée par le public à grands coups de « USA, USA, USA », l’équipe américaine l’a emporté trois manches à une.

call-of-duty-10

Avec un chèque de 800.000 $ à se partager, ces jeunes joueurs américains âgés d’à peine une vingtaine d’années décrochent le jackpot. Et ce n’est qu’un début, avec des compétitions et des prix de plus en plus importants, l’e-sport ne cesse de gagner en visibilité et ces joueurs professionnels de jeux vidéo sont en train de devenir des sportifs d’un nouveau genre.

call-of-duty-1

Un vrai parc d’attractions

Le Call of Duty XP, c’est aussi un événement centré autour de la franchise phare d’Activision avec des conférences, des avant-premières mondiales et un tas d’activités annexes organisées pour divertir les fans. Pour cette grande fête du jeu vidéo, Activision avait mis les petits plats dans les grands. Les abords de la salle avaient des allures de parc d’attractions dédié à Call of Duty. Outre les différents chapiteaux où les fans pouvaient tester les prochains modes multijoueurs, au milieu des engins militaires, les joueurs pouvaient prendre les armes et participer à une partie de paintball dans une reconstitution grandeur nature de la célèbre carte Nuketown tirée du jeu.

call-of-duty-2

Ils pouvaient également dégommer des zombies dans une étonnante partie de laser tags à l’ambiance très eighties. Les amateurs de sensations fortes pouvaient prendre un peu de hauteur et traverser le terrain en tyrolienne. La réalité virtuelle était également au rendez-vous. Après avoir reçu les instructions d’un pilote, nous avons, casque de réalité virtuelle sur la tête, pris les commandes d’un vaisseau spatial. Immersion garantie ! Enfin, les stars étaient également présentes. Outre le concert de clôture donné par Snoop Dogg et Wiz Khalifa, nous avons croisé dans les allées de la convention Michelle Rodriguez, la star féminine de « Fast and Furious ».

call-of-duty-4