Cinq conseils en or pour les étudiants jobistes

À la fin de la semaine prochaine, des milliers d’étudiants mettront leurs livres de côté et commenceront à travailler en qualité d’étudiant. En collaboration avec Prévention et Intérim, le service de prévention central du secteur de l’intérim, nous leur délivrons d’ores et déjà cinq précieux conseils afin qu’ils puissent se lancer dans cette activité en toute sécurité.

1.Un examen médical préalable est-il obligatoire ?
Un examen médical est de toute manière obligatoire:

  • Lors de votre premier job d’étudiant si vous avez moins de 18 ans.
  • Si vous effectuez un travail de nuit.
  • Si votre fiche de poste de travail mentionne qu’un examen médical est exigé.

 

2. Comment savoir si mon emploi comporte des risques ?
Si vous travaillez en tant qu’étudiant jobiste intérimaire et s’il y a des risques pour la santé liés à votre travail, vous recevrez une fiche de poste de travail. Lisez-la avec attention. Cette fiche comprend notamment :

  • Les tâches que vous devez exécuter.
  • Les vêtements de travail que vous devez éventuellement porter.
  • Les moyens de protection personnels que vous devez utiliser.

 

3. Que se passe-t-il en cas d’accident de travail ?
En cas d’accident de travail, vous êtes tenu d’en informer immédiatement votre responsable dans l’entreprise où vous exercez le job d’étudiant. En cas d’accident sur le chemin du travail (accident domicile- travail), vous devez avertir dès que possible votre conseiller en travail intérimaire qui vous indiquera les démarches à suivre.

 

4. En tant qu’étudiant jobiste, puis-je effectuer n’importe quel travail ?
Non. Il existe une liste non exhaustive d’activités interdites. Certaines d’entre elles peuvent être exécutées sous certaines conditions, si vous avez au moins 18 ans et/ou si le job d’étudiant est en lien avec vos études. Attention, vous ne pouvez jamais conduire un chariot élévateur, même si vous apprenez à conduire de tels engins dans le cadre de votre formation. Travailler dans un abattoir, élaguer des arbres de grande taille, travailler avec des machines dangereuses telles que des scies circulaires, travailler dans des silos sont quelques exemples d’activités interdites. Un conseil en or consiste à n’accepter un travail que si vous avez reçu une formation ou acquis une expérience suffisante pour l’exercer. Vous maîtriserez ainsi les risques.

 

5. Quels travaux ne peuvent pas être exécutés par des étudiants jobistes dans le secteur de la construction ?
Vu que les accidents de travail sont fréquents dans le secteur de la construction, les étudiants jobistes sont très bien protégés. De nombreuses activités sont interdites par la loi pour quiconque n’a pas suivi une formation spécifique ou ne possède pas l’expérience requise. Que ne pouvez-vous par exemple par faire en tant qu’étudiant jobiste ?

  • Démolir.
  • Monter des échafaudages (travailler sur des échafaudages est permis).
  • Conduire un engin de terrassement ou un élévateur.
  • Manier certaines machines à bois (il y a cependant des exceptions).
  • Travailler avec des substances dangereuses, comme de la peinture au plomb.

Source: www.p-i.be