La génération Y prête à travailler plus tard, mais pas sans arrêt

 Ils sont nés entre 1980 et 2000. On les appelle les millennials, ou la génération Y. Et ils révolutionnent le monde du travail, comme le montre une étude menée par ManpowerGroup auprès de 19.000 jeunes et 1.500 employeurs de 25 pays (dont la Belgique), qui met en évidence cinq tendances.

1. Une autre vision de la retraite
Les ‘millennials’ réalisent très bien qu’ils vont devoir travailler plus longtemps que les générations précédentes (les ‘baby-boomers’ et la génération X): 60% des sondés s’attend à travailler au-delà des 65 ans, 27% au-delà de 70 ans. Et même jusqu’à la mort pour 12% d’entre-eux (37% au Japon!). Mais le groupe le plus important (33%) pense pouvoir partir à la retraite entre 65 et 69 ans. Travailler plus dur et plus longtemps? OK, à condition de prévoir des ‘breaks’, pour des périodes supérieures à quatre semaines, afin de partir en voyage ou de s’occuper de ses proches.

2. Argent, sécurité et temps libre
Ce sont les trois priorités qui arrivent en tête sur la liste des souhaits des ‘millenials’ à la recherche d’un emploi. Pour plus de 90%, un salaire en fonction du travail presté («work hard, play hard») est la priorité n°1. Ensuite, ils recherchent la sécurité d’emploi (87%) et la liberté d’insérer eux-mêmes dans leur carrière des interruptions ou des ‘breaks’ (86%). Les ‘millennials’ ont une nouvelle définition de la ‘sécurité d’emploi’. Ils recherchent la sécurité d’une carrière à temps plein -pour maintenir leur niveau de vie- mais pas un emploi à temps plein. S’ils ont l’opportunité de changer d’emploi, horizontalement ou verticalement, ils le feront volontiers. Mais de préférence chez le même employeur. La sécurité d’emploi devient la sécurité de carrière.

3. Evolution de carrière
Exercer pendant deux ans la même fonction est un maximum pour deux tiers des ‘millennials’. Pour un quart, la limite est déjà atteinte à douze mois. Mais la majorité (63%) n’a pas l’intention de changer d’employeur dans les deux années à venir.

4. Ouverture d’esprit
Les ‘millennials’ recherchent le changement. Ils sont presque deux tiers à souhaiter un emploi à temps plein, mais plus de la moitié affirme ne pas exclure de nouvelles formes de travail: à temps partiel (30%), en freelance (28%), à la mission (14%), en ‘jobs combinés’ (plus de 2 emplois, 16%)… Pour 34%, travailler comme indépendant est une option séduisante.

5. Capacité d’apprentissage
Pour la Génération Y, l’apprentissage tout au long de la vie (93%) est fondamental. Elle est même prête à payer cette formation de sa poche, sur son temps libre. Seuls 7% ne montrent aucun intérêt pour la formation.

Infographie: Metro