Samsung Audio Lab travaille à l’avenir du son

Cette année, avec la réalité virtuelle, l’expérience visuelle a fait un grand pas technologique en avant, mais sans audio crédible et de qualité cette expérience n’est pas concluante. C’est notamment pour cette raison que Samsung travaille à l’avenir du son dans son Audio Lab en Californie. Le géant coréen de la technologie y associe son expertise technique au know-how des studios de cinéma et des firmes de disques américains, au cœur de l’industrie du 7e art: Hollywood. Grâce à Samsung Discover nous pouvons jeter un œil dans les coulisses.

360° audio: un exemple édifiant

360-audio-2

L’un des tout derniers hauts faits de Samsung Audio Lab est le Wireless Audio-360 Speaker. Ce haut-parleur en forme d’œuf se connecte facilement via le Wi-Fi à tous vos appareils et remplit tout l’espace, quel qu’il soit, d’un son de qualité supérieure. Au lieu de propulser le son vers l’avant, il l’est vers le haut.

Allan Devantier, le directeur du prestigieux labo, compare ce haut-parleur à une lampe. «En lieu et place d’une lampe de poche (c’est-à-dire le haut-parleur traditionnel) nous voulions faire une ampoule, qui peut éclairer toute une pièce. Ou, dans ce cas, qui peut envoyer le son dans toute la pièce.»

Grand avantage du Lab, il dispose de puissants simulateurs informatiques. Ce qui a permis au Samsung Wireless Audio-360 Speaker de ne pas être précédé par de multiples prototypes. Voilà qui accélère nettement le développement, sans que la qualité n’en pâtisse.

Des tests sans écho

360-audio-1

Étonnamment, l’Audio-360 Speaker a été testé dans une pièce où tout le son est absorbé, justement pour que les experts puissent optimaliser le son du haut-parleur. L’Audio Lab dispose de deux espaces de ce genre, où chaque produit a été comparé aux haut-parleurs les plus sophistiqués, dont la valeur approche souvent les 10.000 euros.

Grâce aux 15 micros installés à plus de 70 endroits dans la pièce, on peut effectuer 300 mesures en 10 minutes à peine. La qualité des appareils existants est aussi régulièrement contrôlée et, si possible, encore améliorée via une mise à jour logicielle.

«Vous avez besoin d’excellentes mesures pour pouvoir développer un bon produit. Vous n’allez pas non plus construire un avion avec de belles ailes design, sans que ce choix ne repose sur rien», a indiqué Allan Devantier dans une interview.

Pas seulement pour les haut-parleurs

La pièce sans écho ne sert pas uniquement aux appareils audio, les téléviseurs n’y échappent pas non plus. Ils constituent en effet la base d’un système sonore plus large. C’est la raison pour laquelle Samsung dispose aussi d’une pièce sans écho où le son peut aussi être mesuré à 180°. L’appareil testé peut ainsi être placé contre un mur. Ce qui est très utile car la plupart des TV ne sont pas installées au milieu d’une pièce.

Écouter à l’aveugle

Outre les mesures techniques, on réalise aussi une «écoute à l’aveugle» des appareils. Lors de ces expériences, les participants écoutent plusieurs haut-parleurs de différentes marques, sans les voir. De cette manière, ils peuvent déterminer de façon optimale lesquels sont les meilleurs pour eux. Dans ce cas, il s’agit purement de l’expérience audio, et pas du design par exemple.

Allan Devantier reconnaît que les résultats ne sont pas toujours positifs, et que le siège central de Samsung demande toujours dans ce cas comment ils peuvent faire mieux.

Avec les 50 experts qui travaillent dans ce laboratoire, rien ne leur résiste en fin de compte. Outre un amour du son et de la musique, ils totalisent plus de 200 ans d’expérience dans l’audio engineering et une impressionnante série de diplômes. Actuellement, l’accent est mis sur un son le meilleur possible pour tous. Peut-être que dans le futur on songera aux équipements high-end, mais la mission actuelle est de sortir des produits accessibles à tous. Tout le monde aime écouter de la musique avec un son de bonne qualité!

Tinseltown

Si le lieu où l’Audio Lab s’est installé peut étonner, il est en fait la logique-même. Allan Devantier pouvait s’installer n’importe où dans le monde et il a délibérément choisi de se fixer à Los Angeles et pas dans le saint du saint de la haute technologie, la Silicon Valley.

«Si vous voulez être pris au sérieux dans le secteur de l’audio, vous devez être à Hollywood. Il n’existe pas beaucoup d’endroits où il est possible d’apprendre le métier d’ingénieur du son. Il est donc important de vous entourer de gens qui comprennent les choses, de disposer de mentors ou de rencontrer des gens de l’industrie», conclut Allan Devantier.