Kicks! fera remuer Charleroi

175

Pour sa nouvelle édition, le festival Kicks !, orchestré par le Théâtre de l’Ancre de Charleroi, nous rappelle comment le théâtre peut s’adresser aux jeunes et aussi nous parler de cette adolescence en effervescence. Des spectacles de qualité, mais aussi des débats, des projections et des ateliers, nous attendent du 2 février au 19 mars dans une cité qui sera, du coup, beaucoup moins noire. Charleroi va bouillonner, nous promet-on ! Après une inauguration, mardi à 18h dans la station de métro Beaux-Arts où il faudra embarquer dans un tram customisé pour l’occasion, le festival Kicks va dérouler un programme alléchant.

Son programme théâtre et danse allie créations prometteuses et excellentes reprises. Encore visible jusqu’à demain au Théâtre National à Bruxelles, « Ceux que j’ai rencontrés ne m’ont peut-être pas vu » du Nimis Group (du 2 au 5/2) retrace le parcours des migrants à travers la voix. Fruit d’un patient et long travail de trois ans, des comédiens et comédiennes belges ont souhaité partager la scène avec les véritables acteurs de l’actualité, et qui pourtant ont peu d’espace pour s’exprimer. Il en a fallu braver des complications administratives pour donner la parole à ces rêveurs d’Eldorado européen, rapidement devenu cauchemar bureaucratique, comme ils le racontent eux-mêmes. Décryptant sans concession, les politiques européennes de sécurité et d’asile, ce spectacle aux entrées multiples et riche en informations convainc par son intelligence, son engagement et son humour. Un must de la saison à ne pas manquer.

Parmi d’autres reprises, citons « Blackbird » de David Harrower (du 16 au 19/2), troublantes retrouvailles d’un bourreau et de sa victime, ou exploration d’une relation ambiguë et interdite, servie par un duo d’exception (Jérôme de Falloise et Sarah Lefèvre). Tendre est le regard que porte Riton Liebman sur son père Marcel, intellectuel juif de gauche, pro-palestinien. « Liebman renégat » (du 23 au 26/2) est une déclaration d’amour d’un fils qui souhaite mettre en lumière les combats de son paternel.

Dans les créations, la fougue de l’adolescence marquera « From Portici with Love » du jeune chorégraphe Yassin Mrabtifi, écho de la révolution de la jeunesse. Réflexions socio-pop-orthographiques (« La Convivialité ») et démocratiques (« Pending Vote ») seront aussi appréciées.
Enfin, l’actualité sera aussi vue par le prisme du débat, de l’échange et de la photo : migrations, alimentation, émancipation, jeux vidéo, philo… Mais le Kicks ! sera également un sacré coup d’air frais sur une ville en mutation (20 lieux participent à cette 5e édition), invitant ses jeunes à la réflexion et à la création pour mieux s’emparer d’une cité si souvent décriée.

www.ancre.be