Qui sont les nouveaux auteurs d’Astérix ?

« Le Papyrus de César » qui sort ce 22 octobre en librairies est le deuxième tome des aventures d’Astérix entièrement réalisés par Jean-Yves Ferri au scénario et Didier Conrad au dessin. Avant de se plonger dans l’univers du guerrier gaulois, tous les deux avaient déjà une belle carrière derrière eux. Metro vous invite à faire connaissance.

Jean-Yves Ferri

Ph. D. R.
Ph. D. R.

Avant de s’embarquer dans l’aventure Astérix, Jean-Yves Ferri a déjà de nombreuses années de bande dessinée derrière lui. Ses armes humoristiques, il les fourbit dans Fluide Glacial, qu’il intègre dès 1993, avec ses « Fables autonomes » et la série « Aimé Lacapelle ». Cette dernière suit les aventures d’un agriculteur de la campagne tarnaise, région qu’il affectionne lui qui vit en Ariège.

Complice de Manu Larcenet, il scénarisera leur série « Le Retour à la terre » qui comptera cinq tomes. Ils commettront ensemble plusieurs travaux aux éditions Les Rêveurs de Larcenet. Plus récemment à la fois, au scénario et au dessin, Ferri explore la première retraite les pieds dans l’eau du grand Charles dans « De Gaulle à la plage ». Une parodie qui touche par sa capacité à nous rendre éminemment quotidien le créateur de la 5e République française, qui connaîtra une renaissance politique quelques années plus tard. Difficile de croire au hasard quand on l’annonce au scénario d’Astérix voici deux ans, la série s’inspirant beaucoup de la France gaullienne.

Didier Conrad

Ph. D. R.
Ph. D. R.

La parodie, Didier Conrad la connaît depuis ses débuts. Il se fera connaître dans Spirou dans les années 80 avec notamment « Bob Marone », pastiche de l’aventurier d’Henri Vernes et les mythiques « Innommables ». Ces soldats américains anticonformistes traverseront l’Histoire à coups d’humour noir et de violence, qui sera souvent censurée dans les pages de Spirou.

Deux séries qui seront le début d’une longue collaboration avec Yann au scénario. Dissimulé tous les deux sous le pseudonyme de Pearce, ils évoqueront l’enfance de Lucky Luke dans « Kid Lucky » (scénarisé par Jean Léturgie) et prolongeront le western parodique avec « Cotton Kid ».

Engagé par les studios Dreamworks pour travailler sur le film « La Route d’Eldorado », il s’installe aux États-Unis d’où il nous envoie les albums de « Tigresse blanche », aventures d’une espionne chinoise qui assiste à la Chine est en pleine guerre civile entre les nationalistes de Tchang Kaï-chek et les communistes de Mao Tsé Toung. Astérix est sa première collaboration avec Jean-Yves Ferri.

Retrouvez leur interview exclusive pour la sortie du nouvel album d’Astérix.

Nicolas Naizy