Séries of the Week: Après « Vikings », « The last Kingdom »

1688

Chaque semaine, Metro se penche sur une série télé à venir. Samedi, BBC America dévoilera la série historique à gros budget «The Last Kingdom», adaptée d’un roman de Bernard Cornwell.

Le pitch

La première saison de cette série adaptée du roman de Bernard Cornwell «Le Dernier Royaume», se compose de huit épisodes de 60minutes. Le drama relate les heures troubles de l’Europe en 872, époque où les Vikings mettaient l’actuelle Angleterre à feu et à sang.

Le Royaume du Wessex, le seul à tenir bon, est gouverné par Alfred le Grand, qui consacrera son règne à chasser ces envahisseurs. L’histoire se centre plus particulièrement sur le jeune Uthred, anglais kidnappé et élevé par des Vikings qui ont massacré sa famille et pillé ses terres. Ce fils de notable est désormais partagé entre son peuple d’adoption et ses origines.

Les promesses

«Le Dernier Royaume» est le premier tome du cycle «Les Histoires saxonnes» de Bernard Cornwell. On attend beaucoup de l’adaptation par le scénariste Stephen Butchard («Five Daughters», «La maison Saddam») de ce roman paru en 2005 et écrit par le maître du roman historique en Angleterre. Mais ce qui nous donne surtout bon espoir, c’est la société de production qui se cache derrière la série. Il s’agit de Carnival films, qui a déjà produit «Downton Abbey», récompensée à plusieurs reprises.

Côté casting, l’acteur Alexander Dreymon, vu dans «American Horror Story», a hérité du rôle principal. Il sera épaulé par le Néerlandais Rutger Hauer («True Blood») et l’Anglais Matthew Macfadyen qui a déjà participé au feuilleton historique «Les Piliers de la Terre».

pg-4-last-kingdom-2-
Rutger Hauer

«The Last Kingdom» a d’abord été comparée à tort à «Game of Thrones». Mais c’est ici le côté historique qui prime, même si les faits réels sont mélangés à la fiction, prévient le producteur Gareth Neame. Pas de fantastique, pas de dragons. La série promet une «profondeur thématique qui embrasse la politique, la religion, la guerre, le courage, la loyauté, l’amour et notre recherche universelle de l’identité». Ce que «The Last Kingdom» a en commun avec la série de HBO, ce sont seulement l’action et les batailles épiques.

La série se rapprocherait donc davantage des «Tudors» et de «Vikings» mais avec la justesse historique de «Downton Abbey». En tout cas, les sombres premières images du drama intriguent. Elles promettent beaucoup d’action et de beaux décors, ce qui devrait plaire aux amateurs du genre. Reste à savoir si cela contentera les fans des romans