Trop jeune pour le permis de conduire mais un talentueux pilote de F1

Ce week-end, tous les yeux du monde du sport moteur seront tournés vers le circuit de Spa-Francorchamps pour le Grand Prix de Formule 1 de Belgique. Aucun Belge n’a encore remporté jusqu’ici cette compétition qui se déroule sur l’un des circuits les plus beaux et les plus difficiles, mais une personne pourrait (en partie) changer la donne aujourd’hui: Max Verstappen, le tout jeune pilote de l’écurie Toro Rosso. Il est né à Hasselt mais comme son père est Néerlandais, il a la double nationalité. Max Verstappen roule toutefois sous licence néerlandaise, mais nous pouvons secrètement aussi en tant que Belges être fiers du petit prodige du monde des sports mécaniques.

Il a tout de suite été évident que Max Verstappen avait un avenir dans le sport moteur. Né en 1997, c’est l’aîné de Jos Verstappen et Sophie Kumpen. Son père Jos est un célèbre ex-pilote de F1, qui a fait ses débuts aux côtés de Michael Schumacher. Tandis que sa mère, Sophie Kumpen, n’est pas non plus en reste. C’est une pilote de kart très douée, qui a gagné en 1995 le prestigieux Margutti Trophy.

Le virus des sports mécaniques, Max l’a donc attrapé dès le berceau. Il a découvert ce qui allait dorénavant le passionner dès la première fois où il a pris place dans un kart. Le circuit est devenu sa seconde résidence. En 2005, à l’âge de 7 ans, Max a débuté la compétition de kart et est devenu d’emblée champion de Belgique en classe Mini. Il est d’ailleurs resté invaincu pendant ses trois premières saisons sur le circuit de kart. Devenu une véritable bête de concours, il a raflé pas moins de 24 trophées entre l’âge de 7 ans et de 16 ans.

Mais c’est surtout l’année 2013 qui a été une année faste pour Max Verstappen. Il a remporté, à deux exceptions près, tous les championnats auxquels il a participé et a été sacré champion du monde dans la classe KZ. Dans la classe KF, ce coureur polyvalent a terminé troisième après un accrochage. En août, il a en outre parcouru ses premiers mètres en sport automobile. Peu après, il a quitté le petit monde du kart pour faire ses premiers essais en Formule 3.

En Formule 3, il s’est immédiatement distingué avec des victoires à Spa-Francorchamps, au Norisring et au fameux Nürburgring. Ses prestations ne sont pas passées inaperçues et, en 2014, il a pu signer chez Red Bull Junior Team. À peine une semaine plus tard, on a appris qu’il roulerait en 2015 pour Toro Rosso en Formule 1. Le 3 octobre, il roulé en tant que pilote d’essai au Grand Prix du Japon, si bien qu’avec ses 17 ans et 3 jours il est devenu le plus jeune pilote de F1 de tous les temps.

Ses débuts à part entière, il les a faits à l’entame de cette saison, quand il a pris le départ du Grand Prix d’Australie. Il y a roulé 32 des 58 tours, mais a dû abandonner à cause d’un problème de moteur. Lors du Grand Prix suivant, celui de Malaisie, il a mis dans le mille. Verstappen a pris la septième place et a ainsi aussi établi le record du plus jeune coureur de F1 à avoir glané des points en son nom. Au Grand Prix de Hongrie, Max a failli décrocher sa première place sur le podium. Il a terminé quatrième, derrière Vettel et ses collègues de l’autre team Red Bull. Le fait que Verstappen n’a même pas encore 18 ans rend cette prestation encore plus impressionnante.

Sur son site internet, Max Verstappen a indiqué que les bolides de Toro Rosso ne sont pas à la fête sur les longs tronçons de Spa-Francorchamps, mais aussi que cette quatrième place en Hongrie lui donne une motivation supplémentaire. Une journée pluvieuse jouerait en sa faveur, donc Max et son co-équipier Carlos Sainz Jr se sont lancés d’ores et déjà dans une danse de la pluie. Pour l’instant cela semble marcher car, selon les prévisions, la météo sera variable dimanche avec un risque de pluie.

Le Grand Prix de Belgique débute dimanche à 14 h. Les essais et les qualifications se tiendront les jours précédents.