Bébébus, une garderie mobile pour les enfants de parents sans emploi

Un BébéBus, halte-garderie mobile destinée aux enfants de parents sans emploi, sera lancé à Namur en septembre pour au moins trois ans, annoncent mardi les échevines de la Petite enfance et de la Cohésion sociale, Anne Barzin et Stéphanie Scailquin. Développé en province de Namur depuis dix ans par GABS (Groupe Animation de la Basse-Sambre), ce concept, adapté d’un projet français, est unique en Belgique.

Avec le BébéBus, deux puéricultrices transportent leur matériel et l’installent dans une salle différente chaque jour ouvrable sauf le mercredi. Sont ciblés les quartiers à haute densité de population qui comptent beaucoup de femmes, de personnes d’origine étrangère, de chômeurs et d’allocataires sociaux, précise Stéphanie Scailquin.

 « Nous sommes partis d’un double constat: les places d’accueil se font rares et les crèches sont pleines d’enfants dont les parents travaillent. Nous voulons aider les parents qui ne travaillent pas à souffler et à pouvoir s’inscrire dans un projet nouveau: recherche d’emploi, formation, démarches administratives, etc. », explique Claudio Pescarollo, administrateur-délégué de l’ASBL Rébbus (réseau des BébéBus de la province de Namur). Le BébéBus vise la socialisation de l’enfant et la déculpabilisation des parents sans emploi qui n’ont pas « l’autorisation morale » de faire garder leur enfant.

Le BébéBus namurois est le sixième dans la province où Rébbus voudrait en développer dix. Le concept devrait être adapté à Liège et dans le Hainaut avec le soutien de la ministre de l’Enfance ainsi qu’à l’Est du Brabant wallon, d’après Claudio Pescarollo. Rébbus bénéficie de 101.000 euros de subsides provinciaux et de 20.000 euros d’intervention annuelle de la Ville de Namur.